Le prince Albert II inaugure un musée archéologique au nom de son père en Corse

L’établissement baptisé par le souverain, ce mardi en Corse dans le souvenir de son père, abrite une collection de vestiges archéologiques liés à Dévote, la sainte patronne de la Principauté.

Article réservé aux abonnés
CEDRIC VERANY Publié le 07/09/2022 à 07:04, mis à jour le 07/09/2022 à 09:59
Entouré de plusieurs personnalités corses et monégasques, le Prince a coupé le ruban ce lundi matin, baptisant le musée du nom de son père, le prince Rainier III. Photo MaxPPP/Christian Buffa

C’était le 9 juin 2003. Ce jour-là, le prince Rainier III et le prince héréditaire Albert, à la tête d’une délégation de deux cents pèlerins de la Principauté avaient fait le voyage jusqu’à Lucciana en Corse, pour commémorer, dans la cathédrale de la Canonica, le dix-septième centenaire du martyre de sainte Dévote, icône corse et sainte patronne de la Principauté.

"Moins de deux ans avant sa disparition, ce voyage aux sources de la chrétienté monégasque avait été, pour lui, une grande joie", s’est souvenu le prince Albert II évoquant son père et disant son émotion ce mardi d’inaugurer le musée archéologique Prince Rainier III à Lucciana.

Une collection de vestiges liés à la sainte Dévote a trouvé place dans ce nouveau musée. Photo MaxPPP/Christian Buffa.

Jumelées en 2009, les liens entre la Principauté et la petite commune corse sont forts et nourris depuis plusieurs décennies. Ce nouvel établissement culturel, qui rend un hommage tout particulier au prince Rainier III, en est un nouvel exemple.

Il est conçu autour du site archéologique de Mariana et vise à sanctuariser le patrimoine de cette cité antique vieille de 2000 ans, en y exposant les objets et vestiges issus des fouilles et conservés in situ.

Le souverain a visité les lieux ce lundi, qui retracent des épisodes de l’Histoire antique et médiévale de la Corse.

Le prince Albert-II prononce son discours devant un parterre de personnalités insulaires et monégasques. Photo MaxPPP/Christian Buffa.

Terre spirituelle

C’est de cette cité de Mariana qu’était originaire Devote, martyrisée pour sa foi et dont le corps, placé sur une barque viendra s’échouer à Monaco. L’histoire est devenue un culte et au XVIIe siècle, Dévote devient la protectrice de la Principauté.

"À cette époque, en 1637, sous le règne de mon lointain ancêtre le prince Honoré II, une première relique de la sainte est cédée à son île natale, confiée aux jésuites de Bastia. En 1728, le prince Antoine Ier en offre une autre, ce qui permet aux autorités de commencer à demander au Saint-Siège que Dévote soit reconnue comme patronne de toute la Corse. Ce fut fait en 1820", a rappelé le Prince dans son discours. Soulignant l’héritage spirituel de cette terre de Lucciana.

La matinée a été rythmée par cette inauguration dans la commune de Lucciana, ce lundi matin. Photo MaxPPP/Christian Buffa.

"Certainement à la même époque que Dévote, on sait maintenant, grâce aux dernières fouilles, que le culte de Mithra, d’origine iranienne, concurrent du christianisme et réservé à des initiés, était pratiqué à Mariana.

C’est dire le degré d’ouverture de la colonie romaine et le creuset que devait être la population locale de l’époque. Le christianisme triomphe, et, au Ve siècle, avec l’effondrement de l’empire romain, une nouvelle période s’ouvre.

La nouvelle cathédrale, A Canonica, qui est consacrée au début du XIIe siècle à Santa Maria Assunta, témoigne d’un temps de prospérité de ces lieux, qui prend fin au XIIIe siècle, lorsque la plaine, insalubre, est abandonnée au profit des hauteurs.

C’est tous ces processus d’un temps long, fondateurs de l’identité de la Corse, que nous pouvons aujourd’hui mieux appréhender grâce à l’espace d’interprétation que constitue le musée".

À la rencontre des Sites historiques Grimaldi en 2023

Une histoire racontée dans ce bâtiment aux lignes à la fois massives et légères, esthétique réussie par l’agence Faloci qui l’a réalisé. ccccccccccccccccc Elle sera, au contraire, comme un chemin tracé devant nos pas", a estimé le souverain.

Pour celles et ceux qui ne feront pas le voyage jusqu’en Corse, la commune de Lucciana, affiliée au réseau des Sites historiques Grimaldi de Monaco, sera parmi les invités d’honneur de la 4e rencontre des Sites historiques Grimaldi, qui aura lieu les 10 et 11 juin 2023 sur la place du Palais.

"En contemplant cette construction, sobre et belle, j’ai la conviction que l’histoire ne sera pas, ici, une célébration vaine du passé." a expliqué le Souverain. Photo MaxPPP/Christian Buffa.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.