Le Prince Albert II inaugure six escalators à Beausoleil

Le maire Gérard Spinelli a accueilli le Souverain, ce lundi, a qui il a présenté le réseau d’escaliers mécaniques qui mène notamment de l’avenue du Général-de-Gaulle à l’avenue du Carnier.

Article réservé aux abonnés
Joelle Deviras Publié le 13/09/2022 à 08:00, mis à jour le 13/09/2022 à 14:00
Le Prince Albert II a emprunté les nouveaux escalators que sont gouvernement a financé à hauteur de 5 millions sur les 11 millions investis. Photo Jean-François Ottonello

Deux en septembre 2018, puis deux en janvier 2022, six autres inaugurés hier en présence du prince Albert II, bientôt deux de plus et le projet de créer encore treize escalators à Beausoleil.

Les escaliers mécaniques deviennent véritablement le nouveau moyen de transport du centre-ville de Beausoleil. C’est dans l’air du temps. "Entre le prix du carburant, la volonté d’encourager une circulation douce, la tendance est toujours plus forte de vouloir travailler à pied. Les escalators répondent en tout point à la demande : ils sont gratuits, économes en énergie et fonctionnent jour et nuit sans pollution, ni nuisance sonore ou visuelle - du moins je n’ai aucune remarque d’administré dans ce sens", souligne Gérard Spinelli.

Le maire de Beausoleil a avoué ce lundi face au Souverain, mais aussi face à Bernard Gonzalez, préfet des Alpes-Maritimes, au président du Conseil national Stéphane Valeri et à plusieurs conseillers-ministres du gouvernement princier, qu’il ne pensait pas - sorti de son école d’ingénieur - inaugurer de façon si solennelle des escalators urbains.

Beausoleil comme à Hong Kong

Jusqu’à ce que Gérard Spinelli aille... à Hong Kong !

"Hong Kong a chamboulé tous les usages, avec cette liaison par escalators de plein air, longue de plus d’un kilomètre ! Je me suis rendu sur place et je peux vous le dire : Hong Kong m’a inspiré. Comme m’a inspiré un de mes amis, Pierre de Rechniewski, pourtant président délégué de la Compagnie des Autobus de Monaco qui m’avait suggéré, il y a plus de trente ans, qu’à Beausoleil, les escalators seraient sans doute plus utiles que les bus. Vision confirmée aujourd’hui: l’escalator apparaît comme la meilleure solution de déplacement de notre ville oblique, un moyen pour habiter la pente en toute sérénité."

 

Dans une commune qui compte un total de 66 escaliers et pas moins de 458 marches rien qu’entre le marché Gustave Eiffel et le Riviera Palace, gravir sans peine le cœur de ville est loin d’être anecdotique. Pour preuve : la ville dénombre 5.500 passages par jour rien que sur la ligne du Riviera qui va de l’avenue du Général-de-Gaulle à l’avenue du Carnier et 1.500 passages sur la récente ligne Alcazar.

5ME payés par Monaco

Mais l’escalier mécanique est un choix qui coûte cher. Pour 12 escalators, l’investissement est de 11 millions d’euros. Beausoleil a pu bénéficier du soutien de la Principauté à hauteur de cinq millions d’euros. Alors, s’adressant au souverain monégasque, Gérard Spinelli poursuit: "C’est avec la plus grande solennité que je vous remercie au nom des Beausoleillois pour votre contribution financière déterminante à cet équipement public de premier ordre."

La contribution de Monaco pour la mobilité douce va encore plus loin puisque l’extension du réseau de vélo Monabike à Beausoleil, avec 3 stations et 39 vélos électriques d’ici décembre 2022, est d’ores et déjà un succès.

L’objectif de réduire la circulation des véhicules sur le bassin de vie franco-monégasque devient une réalité.

 

Et déjà le maire poursuit l’idée d’implanter treize autres escalators, notamment sur un nouvel axe qui va de l’Institut François-d’Assise-Nicolas-Barré à la route départementale avenue Prince Rainier-III.

Des études de conception et de maîtrise d’œuvre ont été lancées pour un budget estimé à 16 millions d’euros.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.