“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

PHOTOS. Les 120 meilleurs joueurs du Casino de Monte-Carlo réunis pour un drôle ...

DOSSIER. L'air de Monaco est-il bon à respirer ?

Anne Eastwood, Haut-Commissaire à la protection des droits, des libertés et à la médiation.

La notion de chef de foyer est obsolète

La transhumance est un moment très attendu dans la journée.

La brebis brigasque dignement fêtée hier au village

Franck Lavagne, Patrick Césari, Rodolphe Petrosino et Edmond Kucma, adjoint au maire.

Orange fibre son premier client

Le prince Albert II découvre son double numérique au Musée océanographique

Mis à jour le 20/07/2018 à 10:21 Publié le 20/07/2018 à 11:00
Le prince Albert II a découvert son alter-ego digital

Le prince Albert II a découvert son alter-ego digital (Photos Michel Dagnino/Musée océanographique)

Le prince Albert II découvre son double numérique au Musée océanographique

Mercredi au petit matin, avant l'ouverture du Musée océanographique au public, le prince Albert II est venu visiter le nouvel espace "Monaco et l'Océan".

Mercredi au petit matin, avant l'ouverture du Musée océanographique au public, le prince Albert II est venu visiter le nouvel espace "Monaco et l'Océan". Accueilli par l'équipe du projet, le souverain a pu explorer ce nouvel espace dédié à l'engagement de la Principauté en faveur de la protection de l'océan.

Illustration concrète de la politique du souverain

Celui-ci illustre pleinement la politique environnementale menée par le prince Albert II, avec l'appui de l'ensemble des partenaires monégasques, notamment le gouvernement, la Fondation Prince Albert II, l'Institut océanographique, le Centre scientifique de Monaco, le Yacht-club ou encore les Explorations de Monaco.

Ce nouvel espace a nécessité un investissement de 3 millions d'euros en fonds propres du Musée océanographique - soutenu par la Fondation Paul Hamel. L'agence d'architecture et scénographie Koya, et Clémence Farrell, ont eu la lourde tâche du réamanégement des lieux. Quant à la société de production Les films d'ici, elle a été choisie comme prestataire de mini-films.

3 tableaux, 3 princes

L'espace "Monaco et l'Océan" se décompose en trois grands tableaux, chacun correspondant à l'action d'un prince de Monaco. Le prince explorateur Albert-1er, le prince Rainier III (et du commandant Cousteau, alors directeur du Musée océanographique) et le prince Albert II.

Au repos forcé durant quelques jours la semaine dernière, le prince Albert II n'avait pu, comme prévu, inauguré les lieux. Il n'a donc découvert son double holographique que mercredi, à son arrivée sur le ponton du navire en bois érigé dans ce nouvel espace du Musée océanographique.

Sur cet écran transparent le prince apparaît pour délivrer un message de bienveillance à l'égard de la nature avant d'inviter les visiteurs à se rendre dans les coursives et mettre la main à la pâte pour une série d'expériences ludiques.

De la théorie à la pratique.

(Photos Michel Dagnino/Musée océanographique)

à partir de 1 €


La suite du direct