“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le prince Albert II a reçu le chef Raoni au Palais

Mis à jour le 24/05/2019 à 08:26 Publié le 24/05/2019 à 08:30
Ce jeudi après-midi, dans les jardins du Palais princier, le souverain a reçu le célèbre chef d’Amazonie, Raoni qui était accompagné pour sa visite en Principauté par Bemoro Metuktire, le chef Tapi et Kalutu Kamakura.

Ce jeudi après-midi, dans les jardins du Palais princier, le souverain a reçu le célèbre chef d’Amazonie, Raoni qui était accompagné pour sa visite en Principauté par Bemoro Metuktire, le chef Tapi et Kalutu Kamakura. Photo Gaetan Luci/Palais princier

Le prince Albert II a reçu le chef Raoni au Palais

En pleine tournée européenne, l’illustre représentant du peuple Kayapo a fait une halte en Principauté pour évoquer avec le souverain la situation préoccupante de l’Amazonie.

À mille lieues de la frénésie d’un premier jour de Grand Prix, le prince Albert II a reçu ce jeudi, en audience au Palais princier, l’ancien cacique du peuple Kayapo, Raoni Metuktire.

Figure de la défense de ses terres d’Amazonie et de ses territoires indigènes, Raoni a entamé il y a trois semaines une tournée en Europe afin de lancer un SOS auprès de l’opinion sur la situation préoccupante de l’Amazonie et des communautés autochtones du Brésil, en particulier depuis l’installation du gouvernement de Jair Bolsonaro en janvier dernier.

Les communautés subissent une pression croissante et inquiétante de la part des industries forestières et agroalimentaires, alors même que la Fondation Nationale de l’Indien (Funai) garantissant le droit à la terre des peuples indigènes du Brésil a vu sa compétence transférée au ministère de l’Agriculture.

Le souverain dit son soutien

Une situation qui a poussé le chef Raoni et trois autres chefs indigènes à venir alerter l’Europe. Après la Belgique, la Suisse, le Luxembourg et prochainement le Vatican - où une audience avec le pape est annoncée - et l’Italie, ils étaient hier en Principauté où le souverain a exprimé son plein soutien à leur combat pour la préservation de l’Amazonie et la lutte contre la déforestation.

Dans un entretien au quotidien Le Parisien, juste avant sa rencontre avec Emmanuel Macron à l’Élysée, le 16 mai, Raoni expliquait rechercher un million d’euros "pour financer des murs végétaux à base de bambou, afin de délimiter la grande réserve de Xingu qui subit des intrusions permanentes de trafiquants de bois et d’animaux, de chercheurs d’or et de braconniers qui viennent chasser sur nos terres alors que c’est notre supermarché à nous. Avec cet argent, nous pourrons sécuriser la zone où se trouvent les cimetières de nos tribus et où repose le corps de mon père".

Ce jeudi après-midi, dans les jardins du Palais princier, le souverain a reçu le célèbre chef d’Amazonie, Raoni qui était accompagné pour sa visite en Principauté par Bemoro Metuktire, le chef Tapi et Kalutu Kamakura.
Ce jeudi après-midi, dans les jardins du Palais princier, le souverain a reçu le célèbre chef d’Amazonie, Raoni qui était accompagné pour sa visite en Principauté par Bemoro Metuktire, le chef Tapi et Kalutu Kamakura. Photo Gaetan Luci/Palais princier

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct