“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Coronavirus: le préfet des Alpes-Maritimes "invite tous les parents à faire preuve de civisme"

Mis à jour le 26/02/2020 à 11:03 Publié le 26/02/2020 à 11:02
Le préfet des Alpes-Maritimes, Bernard Gonzalez.

Le préfet des Alpes-Maritimes, Bernard Gonzalez. Photo Eric Ottino

Coronavirus: le préfet des Alpes-Maritimes "invite tous les parents à faire preuve de civisme"

Selon le préfet des Alpes-Maritimes, Bernard Gonzalez, 22 tests de coronavirus ont été opérés dans le département des Alpes-Maritimes. Tous négatifs. Alors que la rentrée scolaire se profile, il lance un appel.

Envisagez-vous l’annulation de manifestations publiques?
"Le gouvernement n’a pas appelé à l’annulation des grands événements. Le risque d’exposition n’y est pas plus élevé qu’au travail ou dans n’importe quel lieu collectif! Par contre, il est essentiel que les personnes qui reviennent des zones exposées (à ce jour: la Chine continentale, Singapour, la Corée du Sud, la Lombardie et la Vénétie) s’abstiennent de se rendre dans ce type de manifestations dans les quatorze jours suivant leur retour."

Maintenir les deux carnavals les plus importants, Nice et Menton, alors qu’une épidémie fait rage en Lombardie, à moins de 300 kilomètres, est-ce raisonnable?
"La situation ne l’a pas pour l’heure rendu nécessaire. Mais nous suivons avec attention l’évolution de la situation chez nos amis italiens, avec qui nous sommes en contact régulier. Les choses sont de toute manière évolutives, et nous veillons en permanence à ajuster les mesures en conséquence."

>> RELIRE. Coronavirus: faut-il annuler le Carnaval de Nice et la Fête du citron à Menton?

Aucun dépistage n’est mis en place à l’aéroport et dans les gares. Pourquoi?
"Les dispositifs de type portique ne sont pas forcément très fiables. Les personnes en incubation ne peuvent pas être dépistées de la sorte. Idem pour les porteurs du virus peu ou pas symptomatiques. Enfin, ces systèmes détecteraient à tort des personnes porteuses d’autres pathologies."

>> RELIRE. Coronavius: à l'aéroport Nice Côte d'Azur, le masque gagne du terrain

Des mesures de dépistage peuvent-elles être mises en place rapidement en cas d’aggravation de la crise sanitaire?
"Il faut rappeler qu’à la fin 2019, seul Paris était en capacité d’effectuer les tests du Covid-2019. Ensuite, Lyon puis Marseille ont été en capacité de le faire. Cette semaine, le CHU de Nice a été équipé de façon à pouvoir faire les analyses dans les Alpes-Maritimes, et gagner ainsi de précieuses heures."

Envisagez-vous désormais la mise en place de mesures de prise de température aux frontières?
"Comme je l’indiquais il y a quelques instants, ce type de mesures n’est pas considéré comme particulièrement efficient."

Selon des témoignages reçus, les médecins en prise directe avec les cas suspects ne semblent pas avoir le même niveau d’information sur le retour à l’école, ou non, des enfants ayant séjourné dans les régions à risques. Et quid des parents qui, eux, pourraient vouloir retourner travailler?
"Le ministère de la Santé veille à ce que les professionnels de santé et leurs ordres soient destinataires des recommandations nationales et de la conduite à tenir pour les personnes, enfants compris, ayant fréquenté les zones exposées que je rappelais tout à l’heure. J’invite aussi vos lecteurs à consulter le portail Internet du gouvernement et celui du ministère des Solidarités et de la Santé, qui reprennent l’ensemble de ces recommandations. L’Éducation nationale a fait de même auprès de ses établissements. Je rappelle ces recommandations : il convient que les enfants ayant été dans les secteurs exposées dans les quatorze jours précédents ne soient pas envoyés à la crèche, à l’école, au collège ou au lycée. Quant aux parents, s’ils sont employés, il convient dans la mesure du possible de recourir à des solutions telles que le télétravail, et en tout état de cause d’éviter les contacts proches (par exemple en se rendant en réunion) avec leurs collègues. Les personnels de l’Éducation nationale ne doivent évidemment pas non plus reprendre le travail dans leurs établissements s’ils reviennent des secteurs exposés, ce durant les quatorze jours suivant leur retour."

>> RELIRE. "Un bazar absolu": sa fille présente des symptômes du coronavirus, elle raconte la prise en charge dans un hôpital de Nice

Comment être sûr que les enfants ayant séjourné dans une région à risques pendant les vacances ne viennent pas à l’école?
"Nous faisons au mieux pour diffuser au maximum les recommandations gouvernementales, et j’invite chacun à les consulter sur les sites Internet du gouvernement et du ministère de la Santé. J’invite tous les parents d’élèves à faire preuve de civisme et à se conformer à ces recommandations; il en va de la responsabilité citoyenne de chacun."

>> RELIRE. Coronavirus: les mesures prises dans les établissements scolaires et les universités des Alpes-Maritimes et du Var

Quid de la demande de David Lisnard, maire de Cannes, d’équiper l’hôpital cannois des outils de dépistage?
"Le choix des centres hospitaliers devant disposer d’outils de dépistage s’opère au niveau national, afin que l’ensemble du territoire soit maillé. Pour les Alpes-Maritimes, à ce stade c’est le CHU de Nice qui a été retenu. Il faut rappeler une fois encore qu’il y a peu, seul Paris l’était."

Cannes veut équiper le Palais des Festivals et un certain nombre de lieux accueillant du public de portiques détecteurs de fièvre. Et envisage aussi d’équiper les policiers municipaux en détecteurs de température frontaux. Une bonne idée?
"Le dispositif national n’intègre pas ce type d’équipements. Mais nous suivrons avec intérêt ce type d’initiatives locales!"

Ne craignez-vous pas que les prises de parole de certains élus n’affolent inutilement la population?
"Les élus ont toute légitimité pour prendre part au débat démocratique sur ces questions importantes ; l’important est que nous agissions tous main dans la main pour protéger au mieux la population, et c’est ce que nous faisons dans les Alpes-Maritimes, notamment au travers de la cellule de suivi que je réunis quotidiennement." 


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.