“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Le plus important salon de Monaco reporté, coup dur pour l’économie de la principauté

Mis à jour le 06/03/2020 à 07:04 Publié le 06/03/2020 à 07:00
Le salon AMWC devait se tenir au Grimaldi Forum du 2 au 4 avril, avec plus de 12 000 médecins. Il est reporté en novembre.

Le salon AMWC devait se tenir au Grimaldi Forum du 2 au 4 avril, avec plus de 12 000 médecins. Il est reporté en novembre. archives Jean-François Ottonello

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Le plus important salon de Monaco reporté, coup dur pour l’économie de la principauté

Le coronavirus aura eu la peau du Congrès mondial de médecine anti-âge, c'est le plus important salon de Monaco. Un coup dur pour l’économie monégasque. Tour d’horizon des conséquences de l’épidémie sur l’économie monégasque.

La première victime économique du coronavirus est le salon Monaco Anime Game International Conference (MAGIC). Prévu demain au Grimaldi Forum, il est repoussé quasiment aux calendes grecques, les 26 et 27 février 2021. Plus de 3 000 personnes étaient attendues. Cédric Biscay, l’organisateur de l’événement dédié aux mangas, aux jeux vidéo et à la pop culture japonaise, a décidé de mettre les bouchées doubles l’an prochain pour compenser cette annulation.

Ce n’est pas la seule mauvaise nouvelle économique à Monaco. On fait le point, secteur par secteur.

Le tourisme d’affaires

Une autre mauvaise nouvelle a été confirmée hier. Un salon XXL, parmi les plus importants de l’année à Monaco, a jeté l’éponge. Il s’agit du Congrès mondial de médecine esthétique anti-âge (AMWC, Anti-Aging Medicine World Congress), un mastodonte qui s’étale sur trois jours et draine quelque 12 000 médecins et autres spécialistes de l’anti-âge. Il devait se tenir du 2 au 4 avril. Un sacré coup dur pour la Principauté.

Sylvie Biancheri, la directrice générale du Grimaldi Forum, en convient : « C’est l’impact économique le plus fort depuis le début de l’épidémie. Mais je reste positive puisque nous avons trouvé une date pour l’accueillir cette année. Ce sera du 5 au 7 novembre. On pourra ainsi récupérer en partie ce que l’on perd aujourd’hui. »

L’événementiel

Les autres annulations ou décisions liées à l’épidémie (lire par ailleurs) n’ont pas, pour l’instant, un impact majeur sur l’économie de la Principauté. Plusieurs secteurs de l’économie monégasque commencent toutefois à souffrir et l’optimisme n’est pas le sentiment qui prévaut chez les dirigeants et responsables économiques du pays.

« Clairement, le transport, l’événementiel et le tourisme sont sinistrés, estime Guillaume Rose, directeur exécutif du Monaco Economic Board (MEB). Les annulations se multiplient. Ces secteurs traversent une mauvaise passe. »

Il ne faudrait pas que l’épidémie de coronavirus dure trop longtemps, selon lui. « Les entreprises de ces secteurs vont souffrir dans les deux mois qui viennent, poursuit-il. Si la crise devait durer plus longtemps, certaines pourraient mettre la clé sous la porte. »

Sandra Veziano, qui évolue dans le secteur de l’événementiel avec sa société Life Plus, n’était pas particulièrement inquiète, jusqu’au jour où elle a appris le report du salon anti-âge. « Conséquence immédiate, les quatre soirées que je devais organiser sont annulées. Pour moi, c’est 100 000 euros de chiffre d’affaires qui s’envolent. Je perds un mois d’activité. »

L’hôtellerie

L’hôtellerie, fatalement, paiera cash l’annulation des événements tels que le salon anti-âge. Confirmation de la SBM, par la voix d’Axel Hoppenot, son directeur marketing : « Nous enregistrons effectivement des annulations de groupes. Nous sommes aux côtés des clients pour trouver les meilleures solutions de report. » Une annulation a d’ailleurs quasiment vidé le Monte-Carlo Bay, la semaine dernière.

Et les clients individuels ? « Le téléphone sonne beaucoup moins et des annulations sont enregistrées pour avril et mai. Cette tendance est très nette. » Les restaurants de la SBM, eux aussi, constatent une baisse de l’activité. Seul motif de satisfaction, les réservations pour cet été, singulièrement en août, sont en hausse. « Les clients se projettent sur l’été, se réjouit Axel Hoppenot. C’est encourageant. » Sa conclusion en une formule : « Ça risque d’être pire avant d’être meilleur. »

Les autres secteurs

Dans les autres secteurs d’activité, deux cas de figure. Les entreprises qui travaillent avec le marché local ne sont pas directement impactées. En revanche, celles qui évoluent dans le domaine de l’import-export, singulièrement avec la Chine et l’Italie, sont lourdement impactées. C’est l’analyse, logique, de Guillaume Rose qui estime aussi que « des entreprises tirent profit de cette crise et fonctionnent à plein régime, comme les services de livraison à domicile. »

A toute chose malheur est bon, dit-on…

Sylvie Biancheri, directrice générale du Grimaldi Forum : « L’impact économique de l’annulation d’événements est réel mais reste mesuré car nous travaillons à chaque fois, avec les clients, sur le report de la manifestation à un autre moment de l’année. Notre état d’esprit est de ne pas céder à la panique, d’accompagner au mieux les clients pour trouver des solutions sur mesure. » Et limiter la casse, en somme.

Jean Castellini, conseiller-ministre des Finances et de l’Économie : « L’impact économique se ressent aussi en Principauté. On n’est pas immune face à ce qui se passe autour de nous. Nous sommes en lien étroit avec les entreprises et les acteurs économiques, afin de réagir en temps réel et amortir au mieux certains chocs. C’est l’avantage d’un petit pays. S’agissant du bilan chiffré de l’impact économique de cette crise, il faudra attendre quelques semaines, grâce une analyse des chiffres, date à date. Nous verrons alors s’il y a eu une perte sèche pour l’économie monégasque ou un décalage de trésorerie. »


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.