“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

  • Et si vous vous abonniez ?

    Au quotidien, où que vous soyez, consultez le journal complet en ligne, dès 6h du matin.

    Abonnez-vous

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Le patron du bistrot : Les gens hurlaient

Mis à jour le 12/12/2015 à 05:14 Publié le 12/12/2015 à 05:14
Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

Le patron du bistrot : Les gens hurlaient

Jean-Marie Mare est, depuis un an, à la tête de sa petite affaire familiale, le Bistro del Mare.

Jean-Marie Mare est, depuis un an, à la tête de sa petite affaire familiale, le Bistro del Mare. A l'angle de République et Barberis. Hier, après avoir répondu aux enquêteurs, c'est la voix tremblante qu'il revient sur la scène d'effroi qui vient de se dérouler.

« La voiture qui roulait sur les voies du tramway a fini sa course sur le pas de ma porte. C'était la confusion la plus totale. Il y a d'abord eu un grand bruit et puis des cris. ça hurlait de partout ! Une femme cherchait son bébé… Et puis les gens sont arrivés de partout pour soulever la voiture et voir si l'enfant se trouvait dessous. Heureusement, il était déjà en sécurité dans les bras d'une femme. Mais dans la confusion, on ne savait plus. Tout s'est passé tellement vite. Ces pauvres gens marchaient tranquillement sur le trottoir, ils allaient en direction de la place Garibaldi lorsque la voiture les a fauchés par derrière. »

« Heureusement, poursuit-il, les secours sont arrivés très vite et ont pu médicaliser les blessés les plus gravement touchés ici même dans le restaurant, avant de les évacuer. Personne n'était attablé dehors à ce moment-là. À part une amie à moi. La voiture s'est arrêtée presque à ses pieds. Heureusement, le mobilier, le poteau fixé au sol, ma jardinière ont un peu ralenti la voiture ».

Et Jean-Marie Mare de fustiger le comportement de trop nombreux automobilistes qui « circulent régulièrement sur les voies du tramway. Et souvent à vive allure… Cela devait bien finir par arriver », regrette-t-il.

Quant à son commerce ? « Évidemment, dans la période qui m'est plutôt favorable pour travailler, ça m'embêterait de devoir fermer. Mais si l'enquête le nécessite, on sera bien obligé. Mais j'espère ouvrir dès demain [lire : aujourd'hui, Ndlr]. »

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.