“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Le nouveau défi de l’alpiniste Jean-Marc Nowak au Népal

Mis à jour le 23/10/2017 à 17:29 Publié le 23/10/2017 à 17:20
Jean-Marc Nowak a fait beaucoup d'expéditions en Himalaya. Mais l'ascension par l'arête sud-ouest de l'Ama Dablam est pour lui une première.

Jean-Marc Nowak a fait beaucoup d'expéditions en Himalaya. Mais l'ascension par l'arête sud-ouest de l'Ama Dablam est pour lui une première. DR

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Le nouveau défi de l’alpiniste Jean-Marc Nowak au Népal

L'alpiniste part ce mardi au Népal pour gravir le sommet de L'Ama Dablam à 6.856 m. "Une montagne verticale aux lignes parfaites" qu'il veut escalader depuis de nombreuses années.

C'est une montagne mythique. L'alpiniste est confronté à des conditions difficiles, alliant la technique, l'altitude et le froid (novembre), où le dépassement de soi et l'engagement total du grimpeur sont essentiels. » Jean-Marc Nowak, 61 ans, ancien salarié de la mairie à la retraite, prendra l'avion ce mardi. Direction Katmandou au Népal. Son objectif ? Attendre le sommet de l'Ama Dablam à 6 856 mètres d'altitude. Particularité de l'expédition : une ascension solo.

« Je devais partir avec un compagnon, mais il ne peut pas venir. J'avais ce projet en tête depuis un certain temps, mais gravir la montagne était dangereux ces dernières années. Il y avait un sérac [énorme masse de glace, N.D.L.R.] qui se décrochait par blocs et tuait des alpinistes chaque année.

"Jamais d'inquiétude"

« Mais en 2015, lors du séisme, il s'est décroché. Alors maintenant, il n'y a plus ce danger. »

Jean-Marc Nowak a fait beaucoup d'expéditions en Himalaya. Mais l'ascension par l'arête sud-ouest de l'Ama Dablam est pour lui une première. « La montagne est majestueuse, unique, prestigieuse. D'illustres alpinistes l'ont gravie. L'arête est vertigineuse. C'est fabuleux les sensations que cela peut procurer. »

Le camp de base est à 4 600 mètres. Jean-Marc Nowak va y rester deux jours et « je vais tout de suite rentrer dans le feu de l'action ». « Généralement une expédition comme cela dure un mois pour l'acclimatation. J'ai prévu de le faire en moins de temps. Mais il faut rester humble face à la montagne. »

L'escalade sera extrême.

Et à cette altitude, l'erreur peut s'avérer fatale. « Il n'y a pas de secours sur ce type de montagne. Mais je n'ai jamais d'inquiétude. Je suis concentré et fait ce qu'il faut pour arriver jusqu'au bout. Je n'ai pas de stress quand je suis dans mon milieu. C'est un des plus beaux endroits du monde. C'est la plus belle motivation… »


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.