“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Le Monte-Carlo Beach prépare sa saison

Mis à jour le 13/03/2018 à 05:08 Publié le 13/03/2018 à 05:08
L'équipe autour de Danièle Garcelon et du chef Paolo Sari, en pleins préparatifs.

L'équipe autour de Danièle Garcelon et du chef Paolo Sari, en pleins préparatifs. Jean-François Ottonello

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Le Monte-Carlo Beach prépare sa saison

L'hôtel saisonnier ouvre ses portes ce vendredi et sera déjà complet ce week-end… D'ici là, l'heure est aux derniers travaux pour rénover l'établissement, qui a subi les caprices de la mer

C'est une Belle au bois dormant, qui s'endort à chaque automne et se réveille au printemps. Ce vendredi, le Monte-Carlo Beach attaque sa nouvelle saison. L'hôtel cinq étoiles rouvrira en premier. Avant le club, prévu à la mi-avril. Pour autant la saison d'hiver n'a pas été celle de l'oisiveté.

« Comme chaque année, nous procédons à de grands travaux de maintenance. De la peinture, des changements de canalisations aux mosaïques autour de la piscine en passant par les tissus des banquettes qui sont soumis toute la saison au soleil et que nous remplaçons chaque année », détaille la directrice Danièle Garcelon.

Derniers aléas ? Un dégât des eaux qui a endommagé quatre chambres qu'il a fallu refaire de fond en comble. Certaines vannes d'eau ont explosé aussi après un coup de mer. L'emplacement de l'établissement, au bord de l'eau, est un handicap pour la maintenance, l'air marin étant corrosif. Tout autant que les flots déchaînés sont invasifs.

La Société des Bains de mer caresse l'espoir un jour d'avoir toutes les autorisations pour construire une digue sous marine dans la baie qui casserait les fortes vagues. « Nous l'espérons pour 2019, ce qui nous permettrait de lancer un vrai repositionnement et réhabilitation de tout notre espace balnéaire », commente la directrice. D'ici là, les équipes s'adaptent. Notamment pour rénover, cette année encore, les dalles de béton fracassées par le ressac.

Un nouveau concept en juin

Côté personnel, au plus fort de la saison, l'hôtel et le club nécessitent 300 personnes actives. Parmi elles, un volant d'habitués, qui reviennent chaque année. « Ils constituent un noyau dur de collaborateurs chevronnés pour faire tourner l'établissement et être des repères pour les clients. » Des clients fidèles d'ailleurs. Le week-end qui arrive affiche déjà presque complet. Le suivant, coïncidant avec le Bal de la Rose, est déjà sold out.

Parmi les nouveautés cette année, la clientèle découvrira un nouveau concept, encore tenu secret, qui devrait être dévoilé à la Vigie en juin, « pour profiter de ce lieu à toute heure du jour et de la nuit ».

La cuisine, elle, demeure 100 % bio. Le combat du chef Paolo Sari, d'abord inédit en 2013, est plus que jamais dans l'air du temps. « C'est un vrai engagement pour notre hôtel, qui passe aussi par notre certification Green Globe. Qui va jusque dans les petits détails, comme celui de proposer aux clients qui séjournent plusieurs jours de ne changer les draps qu'un jour sur deux, plutôt que quotidiennement. C'est une démarche qui doit être participative pour fonctionner. Et, se félicite Danièle Garcelon, la plupart de nos clients jouent le jeu. »

Sur le front de mer de l'établissement, les caprices de la mer et la forte houle nécessitent, très régulièrement de refaire les dalles de béton.

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.