“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le mondial, une aubaine pour les bars

Mis à jour le 17/07/2018 à 05:07 Publié le 17/07/2018 à 05:07
Le patron du Brazza et son équipe
	(Florent Bardos)

Le mondial, une aubaine pour les bars

Derrière le zinc des Allobroges ce sont une quarantaine de cocktails et deux futs de bière qui ont été écoulé pendant la finale.

Derrière le zinc des Allobroges ce sont une quarantaine de cocktails et deux futs de bière qui ont été écoulé pendant la finale. Au Brazza, le patron François Van Der Linde, n'a pas de chiffre précis, mais il l'assure «on a écoulé plusieurs dizaines d'hectolitres de bière durant ce mondial, au moins deux fois plus qu'en temps normal».

Placée entre la fin de l'année scolaire et le début de l'arrivée des touristes la coupe du monde a été une aubaine pour les différents commerces, de Menton à Roquebrune. Aux Allobroges comme au Brazza le chiffre d'affaire a augmenté de 20 à 30% au cours du dernier mois. Chaque soir de match avec la France à l'affiche, 180 personnes emplissaient la terrasse du Brazza, 100 à 150 aux Allobroges.

François Van Der Linde s'était préparé. Achat de longues tables et de bancs pour accueillir plus de personnes et mise en place de trois télévisions Résultat, toute la place Clemenceau se retrouvait assise à son bar ou debout à l'extérieur les yeux rivés sur les écrans.


La suite du direct