Rubriques




Se connecter à

Le ministre d'Etat

Serge Telle n'est pas du genre à bouder les journalistes.

Arnault Cohen Publié le 05/03/2016 à 05:03, mis à jour le 05/03/2016 à 05:03

Serge Telle n'est pas du genre à bouder les journalistes. Et pas seulement dans le privé, lui qui partage la vie de Guilaine Chenu, journaliste vedette d'Envoyé spécial. Non, le métier l'intéresse vraiment. À peine arrivé au siège de Nice-Matin, hier, le ministre d'État a tenu à visiter la rédaction. Il s'est intéressé au tirage du journal, son organisation, son service web, le rapport entre le papier et le numérique, le nombre de journalistes et d'agences locales.

Interrogé en début d'interview sur ses souvenirs monégasques, lui qui fut consul puis ambassadeur de France à Monaco entre 2002 et 2007, Serge Telle a noté d'emblée qu'« il y avait plus de journalistes à l'époque ». Puis, questionné une heure plus tard sur la place de la presse à Monaco et les relations qu'il comptait entretenir avec elle, le chef du gouvernement n'est pas passé par quatre chemins : « Je suis à la disposition des journalistes car il n'y a pas de société démocratique sans presse indépendante. On a besoin de votre pertinence et de votre impertinence. Je répondrai à toutes les questions, même celles qui fâchent. »

 

Oui, Serge Telle porte un intérêt évident aux médias. L'ancien diplomate chevronné est un homme de dialogue. C'est d'ailleurs ainsi qu'il entend mener sa barque gouvernementale. En dialoguant, en argumentant. En écoutant. En déléguant, aussi.

Le nouveau chef de l'exécutif, à peine un mois après sa prise de fonction, marque son empreinte, laisse entrevoir un style de gouvernance nouveau, un mode de fonctionnement plus moderne, plus ouvert, plus transparent. « Nous allons ouvrir les portes et les fenêtres, assure-t-il. Nous ne sommes plus à une époque où l'on peut cacher quoi que ce soit. La transparence me va bien. »

Signe parmi d'autres, pendant l'interview, ses communicants étaient autorisés à tweeter en direct sur le compte du gouvernement. Un détail qui en dit long. Presqu'une révolution.

Offre numérique MM+

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.