Rubriques




Se connecter à

Le maire questionné par les enfants de Cabbé

Comment devient-on maire ?

L. BOXITT Publié le 28/04/2019 à 10:21, mis à jour le 28/04/2019 à 10:21
Patrick Césari entouré par les élèves de Stéphane Scordo. 	(L.Boxitt)
Patrick Césari entouré par les élèves de Stéphane Scordo. (L.Boxitt)

Comment devient-on maire ? Avez-vous le trac quand vous prenez la parole ? À quoi sert le conseil Départemental ? Autant de questions (23 au total) auxquelles a dû répondre Patrick Césari, le maire, face aux élèves de la classe de CM1-CM2 de l’école de Cabbé. « Son intervention s’inscrit dans le programme d’instruction civique, nous avions reçu précédemment la députée de la 4e circonscription, Alexandra Valetta-Ardison », rappelait Stéphane Scordo, le directeur de l’école.

Une foule d’anecdotes

 

Le premier magistrat a donc « mouillé le maillot ». Déclinant une foule d’anecdotes.

Après le mot de bienvenue, Patrick Césari, avec chiffres à l’appui, a présenté la ville en rappelant sa topographie si particulière. « J’ai été élu conseiller général en 1994, ce fut mon premier mandat avant même celui de maire en 1995 (...) C’est le moment le plus fort de ma carrière politique », a-t-il poursuivi. Les responsabilités, les mariages, les projets, les tracas du quotidien, le rapport de proximité avec les administrés ou encore les petits bonheurs que procurent la fonction de maire ont été quelques-uns des (très) nombreux points abordés avec les enfants. Sans oublier les riches précisions apportées concernant le rôle d’un vice-président du conseil départemental, « Moi je m’occupe des routes », a embrayé Patrick Césari sur ce sujet. Cette approche vivante et concrète aura très certainement permis aux élèves de Stéphane Scordo de mieux comprendre le rôle d’un maire et les responsabilités qui lui incombent.

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.