“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le lavoir municipal va enfin retrouver son lustre d'antan

Mis à jour le 01/12/2017 à 05:19 Publié le 01/12/2017 à 05:19

Le lavoir municipal va enfin retrouver son lustre d'antan

C'est parti !

C'est parti ! Depuis le début de la semaine, les ouvriers s'affairent sur le chantier du lavoir municipal. « Nous sommes dans la première phase, celle de la démolition des parties abîmées, de la toiture », se réjouit Jean-Marie Pagnini, le président de l'association La Bugadiera, qui se bat depuis 2011 pour la rénovation et la réhabilitation de cet élément important du patrimoine villefranchois. « Pendant de très nombreuses années, c'était l'endroit où se retrouvaient toutes les villageoises, accompagnées des enfants, pour laver le linge ». Pour la petite histoire, c'est d'ailleurs de là, de ces lavoirs publics présents dans toutes les communes, qu'est née l'expression « Laver son linge sale en famille ».

110 ans cette année !

Les travaux devraient durer trois semaines, « ce sera fini avant les fêtes », avance le responsable. Bref, un beau cadeau de Noël pour tous les adhérents de l'association - plus d'une centaine - qui se mobilise deux fois par an, à l'occasion de la « Bugada », grande fête populaire réunissant artistes, villageois, musiciens pour récolter les fonds nécessaires aux travaux. Rappelons que ce lavoir fête cette année ses 110 ans. Construit en 1907, il est remarquable par la longueur des quatre bassins couverts, « plus de trente mètres ».

Le permis de construire avait été déposé en avril 2016. Le projet final consiste en sa réhabilitation totale avec le changement de la toiture « pour une couverture plus traditionnelle avec des tuiles rondes ». Les phases suivantes, celles concernant la maçonnerie et le changement de la structure, « sont toujours en cours d'études ».


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct