“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Le harcèlement scolaire en débat au collège Bellevue

Mis à jour le 13/02/2018 à 05:18 Publié le 13/02/2018 à 05:18
Les élèves de 6e, très attentifs, ont posé des questions pertinentes.

Les élèves de 6e, très attentifs, ont posé des questions pertinentes. S.I.

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Le harcèlement scolaire en débat au collège Bellevue

Toutes les classes de 6e ont assisté, vendredi, à l'intervention de Noémya Grohan, sur le thème du harcèlement scolaire dont elle a été victime.

Toutes les classes de 6e ont assisté, vendredi, à l'intervention de Noémya Grohan, sur le thème du harcèlement scolaire dont elle a été victime. Une pénible expérience qui l'a conduite à écrire un livre intitulé « De la rage dans mon cartable », publié aux éditions Hachette en 2014.

C'est la troisième fois que Noémya Grohan intervient dans l'établissement beausoleillois. Chaque séance rassemble trois classes et dure deux heures.

La première partie de l'intervention est théorique. Les élèves proposent des définitions du harcèlement scolaire, ses différentes formes et caractéristiques. Des chiffres puisés dans des enquêtes sont communiqués, montrant de nombreux cas de harcèlement. En outre, un court-métrage illustre les différents cas de harcèlement et la situation de victime ou de témoin d'un élève.

Dans un second temps, Noémya apporte son témoignage personnel. Elle raconte ce qu'elle a subi pendant quatre ans au collège, ses souffrances en silence, son isolement. Mais aussi les conséquences au lycée, alors qu'il n'y avait plus de harcèlement…

L'intervenante propose ensuite des solutions aux élèves qui se retrouveraient en position de victime ou de témoin. Et pour finir, c'est le temps des échanges avec les élèves très attentifs, qui pouvaient poser des questions ou partager leurs expériences. Les réactions furent très spontanées, et les questions pertinentes…

« Il n'est pas normal d'être harcelé »

« Il faut en parler le plus tôt possible, à un adulte, à la famille, conseille Noemya Grohan. Il n'est pas normal d'être harcelé. Lorsqu'on est témoin, on doit porter secours à la victime et alerter un adulte. »

Et ces messages sont reçus cinq sur cinq. « Après chaque intervention de Noémya, il y a une prise de conscience de la part des élèves, cela libère leur parole, qu'ils soient victimes ou témoins, assure Véronique Langa, principale du collège. Noémya est marraine de la "Charte sur le harcèlement" en cours d'élaboration au collège Bellevue. Ce sont les résultats de réflexions avec tous les élèves, et le positionnement de ce que l'on doit faire comme citoyen responsable, pour le bien-vivre ensemble. »

Un travail à l'initiative de François Cellier, professeur de français, en coordination avec Noémya Grohan, qui a créé par ailleurs une association, Génér'action afin de lutter contre le harcèlement scolaire (1).


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.