“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Le grand retour du tir à l’arc

Mis à jour le 22/02/2019 à 10:03 Publié le 22/02/2019 à 10:03
Les archers monégasques attendaient ce rendez-vous avec impatience.

Les archers monégasques attendaient ce rendez-vous avec impatience. DR

Je découvre la nouvelle offre abonnés

Le grand retour du tir à l’arc

Quatre ans après sa dernière édition, la Coupe du Prince Albert II fait son retour à la ZAC Saint-Antoine, en indoor, ce dimanche. Face aux archers monégasques, des Français et Italiens

Ce week-end, n’ayez crainte si vous apercevez des archers aux alentours de la ZAC ST-Antoine ! En effet, la Première Compagnie de Tir à l’Arc de Monaco organise, dimanche, la XIIIe Coupe du Prince Albert II.

Une centaine d’archers venant de toute la région PACA mais également d’Italie vont s’affronter en indoor, quatre ans après la dernière édition.

La présidente du club monégasque, Marie-Gabrielle Costa-Bodé, est très « impatiente et fière », de pouvoir réorganiser ce tournoi qui tient à cœur à la cinquantaine d’archers et adhérents du club de la Principauté.

Une compétition de niveau international

Le retour de cette compétition était attendu et noté dans l’agenda du club depuis le mois de septembre. Quatre années sont passées et les archers ont évolué. Le club de la Principauté compte de plus en plus de jeunes, qui sont prêts à prendre la relève.

D’autres ont déjà confirmé avec des titres départementaux ou nationaux. Monaco est aussi représenté à l’international grâce, notamment, à la participation aux Jeux des Petits États d’Europe. « À Saint-Marin, Monaco n’a pas décroché de podiums mais les résultats ont été à la hauteur », confie Marie-Gabrielle Costa-Bodé.

Concernant la compétition de dimanche, les archers (qui tireront en salle), se présenteront face à une cible à 18 mètres de distance.

En compétition, les archers tirent 20 volées de 3 flèches chacune. Soit 60 flèches comptées. Une pause est observée à la fin de la dixième volée, puis le tir reprend pour 10 volées supplémentaires. Le score maximal est de 600 points.

Dans ce sport, la connaissance de soi et la concentration priment. C’est une discipline très exigeante dans laquelle on distingue plusieurs armes, à savoir l'arc classique, l'arc à poulies, l'arc nu (barebow), le longbow, ou encore l'arc de chasse.

L’arc classique et celui à poulies sont de rigueur en compétition. Si l’archer est gaucher, l’arc sera tenu dans la main droite. Et inversement. Les archers monégasques auront cette citation à l’esprit avant d’entamer la compétition : « Un bon archer atteint la cible avant même d’avoir tiré »

« Un gros travail d’organisation »

La présidente Marie-Gabrielle Costa-Bodé est, elle, d’ores et déjà touchée par les efforts déployés au club pour renouer avec le tir à l’arc à Monaco. « Nous sommes très fiers de pouvoir organiser à nouveau ce tournoi qui accueille les meilleurs archers de la région et de la Ligurie. Depuis quatre ans, il est vrai que nous attendions ce moment avec impatience. Il est difficile d’organiser des tournois de tir à l’arc en Principauté. Ce week-end va permettre aux Monégasques de découvrir cette discipline, ouverte à tous. Samedi, la Fédération Française organisera, pour la première fois, une épreuve “mixte”. Ce sera un tir officiel. Concernant l’organisation, je remercie tous les membres actifs car c’est un gros travail pour nous et nous espérons que ce tournoi va être un facteur positif à l’avenir, pour pouvoir organiser tous les deux ans cette Coupe du Prince Albert II. »

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.