“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le futur parking sous-terrain des Moneghetti à Beausoleil entame sa phase du gros oeuvre

Mis à jour le 08/11/2018 à 11:37 Publié le 08/11/2018 à 18:00
Les tirs de mines sont finis.

Les tirs de mines sont finis. Photo S.I.

Le futur parking sous-terrain des Moneghetti à Beausoleil entame sa phase du gros oeuvre

Le parking des Moneghetti entre dans la phase dite du gros œuvre. Une étape qui permet de réduire les nuisances pour les riverains jusqu'alors non épargnés par les tirs de mines.

Finis les tirs de mines et autres désagréments de la phase de terrassement du chantier aux Moneghetti, le plus important de la ville, qui va conduire à la création d’un parking sous-terrain de six niveaux et d’un aménagement de proximité en surface, avec ses jeux d’enfants, ses espaces végétalisés de détente, sa place minérale, son potager pédagogique afin de devenir un lieu de vie et d’animations pour les habitants et les enfants des écoles du quartier.

La livraison de la grue et son montage en pleine nuit l’attestent, le parking des Moneghetti entre dans la phase dite du gros œuvre, moins spectaculaire que la précédente et annonciatrice de nuisances moindres pour les riverains.

"Les services municipaux ont tout fait pour limiter la gêne inévitablement occasionnée par ce type de gros chantier. La Ville a pu compter sur la bienveillante patience des habitants et de toutes les équipes du groupe scolaire. C’est assez remarquable pour le souligner. Ils ont été formidables" se réjouit la directrice adjointe des Services techniques, Pascale Zarantonello.

Patience des riverains

Des tirs étaient en effet accentués par l’extrême rigidité de la matière rocheuse. La suite, qui portera le chantier jusqu’à la fin de l’été 2019, ne sera pas une promenade pour autant: "Comme pour tout chantier, celui-ci occasionnera encore des nuisances, mais bien plus mesurées et amoindries par rapport à ce que l’on a connu", explique-t-on du côté de la mairie.

Patients les riverains, oui certainement, peut-être aussi parce que directement concernés par les différentes phases d’évolution du projet appelé à transformer la physionomie du quartier.

Projet participatif

Ils en auront choisi l’aménagement de surface, jusque dans les moindres structures de jeux d’enfants. Il faut dire que tout le quartier est impliqué dans ce projet, que le maire Gérard Spinelli a souhaité collaboratif, "afin de répondre au mieux aux envies et attentes des riverains, des familles, des retraités, des équipes pédagogiques et des associations. Le projet de tout un quartier".

Le groupe scolaire Paul-Doumer, sa direction et les parents d’élèves sont parmi les acteurs privilégiés du projet final. Leur avis et leurs souhaits ont ainsi fait naître le projet d’un potager comme outil pédagogique pour les enfants des écoles, mais aussi des zones de tranquillité pour les aînés du quartier.

à partir de 1 €


La suite du direct