“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le fantastique fait son cinéma au casino Barrière

Mis à jour le 20/10/2018 à 05:04 Publié le 20/10/2018 à 05:04

Le fantastique fait son cinéma au casino Barrière

Le Fantasy film festival de Menton a démarré hier. Jusqu'à demain, c'est l'occasion de profiter d'animations organisées autour de tout ce qui touche de près ou de loin au septième art

Marty McFly est à Menton. Le héros du film Retour vers le futur a garé sa fameuse DeLorean au pied des jardins Biovès. Les portes du véhicule se sont ouvertes à la verticale, un peu comme un oiseau qui aurait déployé ses ailes. Le propriétaire se tient juste à côté.

Baskets immaculées, chemise à carreaux rentrée dans le jean large, bretelles, montre calculatrice qui fleure bon les années 80, lunettes miroir : voilà Michel, « Mike », venu de Monaco pour participer au deuxième Festival du film fantastique de Menton, qui a démarré hier et se poursuit jusqu'à dimanche.

Il prend part à une exposition de voitures où l'on peut notamment observer la Ford T de Laurel et Hardy. L'une des nombreuses animations organisées dans le cadre de ce rendez-vous.

Maquillage et réalité virtuelle

Si dix-huit films en compétition sont projetés, si des conférences et des castings sont organisés, l'événement dépasse le cadre du cinéma fantastique.

C'est une fête du cinéma tout court, et de tout ce qui a trait de près ou de loin au septième art. La preuve dans les stands installés au casino Barrière, où tout se déroule.

A l'entrée, Jil Ripault, make-up artist à Nice, vous tatoue pour 48 heures avec du maquillage waterproof, vous transforme en zombie ou en cyborg, ou vous farde d'une prothèse de blessure chimique, par exemple. Elle effectuera, également, des démonstrations, aujourd'hui et demain.

D'étranges scènes se déroulent un peu plus loin. Une dame fait des mouvements du bras, de grosses lunettes noires lui mangeant la moitié du visage, et ce qui ressemble d'imposantes manettes en main. Elle s'est immergée dans un jeu vidéo grâce à la réalité virtuelle. « Tous les gestes et les mouvements sont retranscrits dans le jeu avec des capteurs », explique Olivier Adam, gérant de Game Over, une salle de jeux consacrée à la réalité virtuelle à Nice.

Juste à côté, Thierry Robillard, de 3D Style, propose de vous faire entrer dans une sorte de cabine arrondie, de vous photographier sous toutes les coutures puis de vous transformer... en figurine de résine, grâce à la technologie de l'impression en trois dimensions.

Autres figurines, celles de personnages de Star Wars ou Terminator, entre autres, peintes par les membres du Grognard figurine club de Menton.

Près de la sortie, on croise Nicolas Duval. Son film Peter est en compétition - une adaptation de la bande dessinée Peter Pan de Régis Loisel, avec effets spéciaux et animations. Si le réalisateur est venu de Paris, c'est aussi pour échanger, « surtout avec le public ». Les autres réalisateurs sont là, aussi, pour discuter avec les visiteurs. Et ces contacts avec des professionnels sont une autre manière de se plonger dans l'univers du cinéma.

Nicolas Hasson-Fauré


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct