Le DigiTruck, un camion pour recevoir de formations numériques à Grasse

À l’initiative de Huawei, un camion, transformé en salle de cours, dispense, jusqu’au 5 novembre, des formations numériques sur le cours Honoré-Cresp. Profitez-en: c’est ouvert à tous et gratuit.

Article réservé aux abonnés
Pascal Fiandino Publié le 27/10/2022 à 11:40, mis à jour le 27/10/2022 à 10:58
Profitez-en vite: le 5 novembre, il quittera la cité des parfums pour rejoindre Marseille. Photo Patrice Lapoirie

Pour ne laisser personne sur le bord du chemin... Vous l’avez forcément vu, depuis mardi, ce semi-remorque bleu qui a pris place sur le cours Honoré-Cresp: c’est le DigiTruck de Huawei, au sein duquel seront dispensées, jusqu’au 5 novembre, diverses formations numériques.

Qu’importe votre âge ou votre niveau, il est ouvert à tous [lire plus loin]. "En dix-huit mois, nous avons visité trois régions [Hauts-de-France et Ile-de-France, avant de prendre la route du Sud], 18 villes [il était à Nice et à Cannes ces dernières semaines] et formé plus de 3.000 personnes, entre 10 et 91 ans", chiffre ainsi Minggang Zhang, directeur général adjoint de Huawei France.

Découverte des bases de l’ordinateur, du smartphone, d’internet, des réseaux sociaux, création d’une boîte mail, sécurisation des données… Que vous soyez débutants ou un peu moins novices, vous trouverez, forcément, une session – dispensée par les deux formateurs de l’association We Tech Care – à votre convenance. Demandez aux 23 personnes qui ont inauguré le dispositif, mardi…

L’illectronisme touche aussi les plus jeunes

Objectif majeur du DigiTruck: lutter contre la fracture numérique, "forme moderne de la fracture sociale, poursuit Minggang Zhang. La Covid l’a mis davantage en lumière, que ce soit dans le domaine du travail ou de la santé. Nous sommes une entreprise innovante, qui avance, mais c’est aussi de notre responsabilité de mettre la technologie à portée de tous."

 

Principaux interéssés: les seniors, "notamment les plus de 70 ans", indique Jérôme Viaud, président de la CAPG. Qui avance un chiffre de 170.000 personnes concernées par "l’illectronisme" dans le département. "On parle souvent de transition numérique. C’est notre rôle d’être au plus proche des besoins de notre population, de donner la même chance d’accès aux habitants des 23 communes de l’agglomération."

Songeant, déjà, aux futures passerelles potentielles entre le dispositif, Grasse Campus et les pépinières d’entreprises implantées sur le territoire, il écarte, aussi, une idée toute faite: "On pense souvent que les jeunes nés dans les années 2000 sont naturellement habiles avec les outils numériques. Ce n’est pas forcément vrai, ils n’ont pas tous les mêmes connaissances, les mêmes moyens."

On peut, en effet, être un champion d’Instagram ou Snapchat [une formation de maîtrise de son image sur internet et sur les potentiels dangers des réseaux sociaux est, d’ailleurs, programmée mardi 1er novembre de 14h à 17h] et se montrer incapable de déclarer ses revenus ou d’établir un CV en ligne. Ça aussi, c’est une forme "d’illectronisme", auquel le DigiTruck peut vous aider à remédier.

Alors, profitez-en vite: le 5 novembre, il quittera la cité des parfums pour rejoindre Marseille.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.