Le Conseil national demande un allègement des mesures sanitaires à Monaco

Les élus de la Haute assemblée ont écrit au gouvernement princier pour solliciter l’organisation d’une prochaine réunion du comité mixte de suivi Covid-19 afin d’échanger sur une série de mesures visant à assouplir les protocoles et à adapter la gestion de la crise sanitaire, au regard de son évolution actuelle.

Article réservé aux abonnés
Julie Baudin Publié le 10/02/2022 à 21:30, mis à jour le 10/02/2022 à 21:40
Les élus du Conseil national demandent notamment la fin du port du masque en extérieur à Monaco, à l’exception des lieux de forte fréquentation. Photo Jean-François Ottonello

Dans un courrier daté du mercredi 9 février, les élus du Conseil national ont demandé au gouvernement princier la tenue d’une réunion du comité mixte de suivi de Covid-19.

Au regard de l’évolution, favorable, de la crise sanitaire, ils demandent un assouplissement des mesures sanitaires en Principauté.

Dans leur lettre adressée au Ministre d’État par le président Stéphane Valeri et le président de la commission spéciale pour l’analyse de la crise COVID-19, Jacques Rit, les élus ont pris acte d’une baisse régulière du taux d’incidence, ainsi que des dernières études démontrant la faible dangerosité du variant omicron. Les élus ont aussi relevé que depuis plusieurs semaines, le nombre de personnes admises en réanimation reste très limité.

 

Le parlement de la Principauté alerte aussi l'exécutif sur la disponibilité du vaccin Nuvaxovid comme alternative. Les élus se sont interrogés sur la raison pour laquelle le vaccin Nuvaxovid, développé par la société Novavax, et qui est autorisé par l’Agence Médicale Européenne depuis fin décembre 2021, et la Haute Autorité de Santé Française depuis mi-janvier 2022, n’était pas disponible en Principauté.

Ils estiment notamment que "la technologie traditionnelle utilisée pour ce vaccin pourrait être de nature à convaincre des personnes qui jusqu’à présent restent méfiantes envers les vaccins basés sur la technologie ARN messager".

Le Conseil national appelle également à une "gestion plus réactive en fonction de la situation sanitaire".

Ils relèvent que "pendant l’essentiel de la pandémie, Monaco, grâce aux arbitrages du Prince Souverain, et comme le souhaitaient les représentants du Conseil national au Comité Mixte, a très souvent maintenu une position moins restrictive que dans le pays voisin, justifiée par sa meilleure situation épidémique et hospitalière. Aujourd’hui, la tendance est hélas inversée et crée un désavantage de compétitivité pour les acteurs économiques et de qualité de vie pour les résidents".

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.