“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le conseil communal valide deux projets d'immeubles

Mis à jour le 01/12/2018 à 05:16 Publié le 01/12/2018 à 05:16
Cet immeuble, situé au 35 boulevard Rainier III, sera démoli pour laisser place à l'immeuble baptisé Villa Lucia.

Cet immeuble, situé au 35 boulevard Rainier III, sera démoli pour laisser place à l'immeuble baptisé Villa Lucia. Jean-François Ottonello

Le conseil communal valide deux projets d'immeubles

Lors d'une session extraordinaire du conseil communal jeudi soir, deux projets immobiliers ont été validés. Deux villas seront détruites pour laisser place à deux immeubles de logements et bureaux

Deux nouveaux immeubles devraient faire leur apparition dans les rues de la Principauté dans les années à venir. Mais la réalité foncière de Monaco étant ce qu'elle est, on ne peut construire sans raser. Ce sont donc deux villas qui seront démolies. L'une située 3 chemin de la rousse, sera remplacée par un immeuble de 14 logements de deux pièces pour l'administration des domaines. Le projet, de l'architecte Suzanne Belaieff, est intitulé Picapeira (tailleur de pierre, en langue monégasque).

Trait d'union

L'autre est située juste à côté de la gare : c'est la villa Sainte-Cécile. Elle cédera la place à un immeuble de prestige de 13 étages, comportant 9 appartements et un local de bureaux. La façade qui donne sur le boulevard Rainier III comporte de grands arcs, imposés par une ordonnance souveraine. Alexandre Giraldi, l'architecte, indique dans sa note sur le projet, que dans ce quartier, «le tissu urbain est un mélange de divers styles, sur une zone relativement réduite (...) Le projet Villa Lucia veut donc être un trait d'union entre ces différentes architectures, ni résolument "moderne" et épurée, ni un pastiche "art nouveau"

Nicolas Croesi a souhaité rappeler : «On dit souvent que le Conseil communal autorise la destruction d'une villa. Or, nous sommes là pour juger sur le respect du règlement et l'esthétique. On ne peut pas interdire la destruction d'une villa. C'est un projet privé qui respecte les règles.» Les deux projets ont été validés à l'unanimité.

Cette villa sera bientôt remplacée par l'immeuble Picapeira.
Cette villa sera bientôt remplacée par l'immeuble Picapeira. Jean-François Ottonello
La future Villa Lucia d'Alexandre Giraldi.
	(Illustration CABINET ALEXANDRE GIRALDI)
L'immeuble Picapeira.
L'immeuble Picapeira. DR/Dir'Com

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct