“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Le Comité intergouvernemental pour le sport réuni à Monaco

Mis à jour le 26/02/2016 à 05:06 Publié le 26/02/2016 à 05:06
Yvette Lambin-Berti, ambassadeur de Monaco auprès de l'Unesco.	(DR)
Je découvre la nouvelle offre abonnés

Le Comité intergouvernemental pour le sport réuni à Monaco

Dix-huit États membres de l'Unesco composent le Comité intergouvernemental pour l'éducation physique et le sport (Cigeps).

Dix-huit États membres de l'Unesco composent le Comité intergouvernemental pour l'éducation physique et le sport (Cigeps). Aujourd'hui et demain, la Principauté accueille une importante réunion de ce Comité, avec au total 60 experts internationaux.

« Grâce au Cigeps, l'Unesco dispose d'une capacité unique de guider l'action des gouvernements dans le domaine du sport et de l'éducation physique et d'assurer la mise en œuvre de politiques et programmes efficaces dans le monde entier », souligne Yvette Lambin-Berti, ambassadeur de Monaco auprès de l'Unesco.

La Principauté suit d'ailleurs activement les travaux du Cigeps en apportant un soutien financier régulier au fonds de l'Unesco contre le dopage dans le sport. Elle a appuyé la mise en œuvre de la Charte internationale de l'éducation physique et du sport (premier document fondé sur les droits de l'homme à déclarer que « la pratique de l'éducation et du sport est un droit fondamental pour tous »).

Grâce au soutien offert par Monaco, secondé par la Colombie, une version révisée et améliorée de cette charte a pu être préparée par des experts.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.