Rubriques




Se connecter à

Le club Soroptimist s'engage pour célébrer ses 40 ans

C'était le 4 novembre 1978.

CEDRIC VERANY Publié le 17/11/2018 à 05:11, mis à jour le 17/11/2018 à 05:11
La soirée d'anniversaire du club, le 30 novembre, sera donnée pour lever des fonds en faveur d'un projet de recherche sur les cancers pédiatriques.	(DR)
La soirée d'anniversaire du club, le 30 novembre, sera donnée pour lever des fonds en faveur d'un projet de recherche sur les cancers pédiatriques. (DR)

C'était le 4 novembre 1978. Une vingtaine de femmes en Principauté se réunissaient pour créer le premier club Soroptimist international de Monaco, sous la présidence de France Delarue-Ballet.

Né en 1921 en Californie, le mouvement Soroptimist relie des femmes engagées dans la vie professionnelle et sociale qui œuvrent pour le statut de la femme, l'égalité, l'éducation autour de leur devise : « comprendre, défendre, entreprendre »

En quatre décennies, les membres en Principauté, a mis en action cette devise avec des projets de différentes envergures.

 

Le club est par exemple à l'origine de la création de « Jeune, J'Écoute » en 1981 ou du service handiplage à partir de l'an 2000. Les membres investissent également leurs fonds pour soutenir des actions caritatives, doter des bourses d'études, des projets médicaux…

Un projet porté par le professeur Pujol

Pour le gala qui accompagne ce quarantième anniversaire, le 30 novembre, les membres se sont fixées un nouveau défi, celui de lever des fonds pour la recherche sur les cancers pédiatriques.

« Cette cause me tenait particulièrement à cœur car j'ai eu souvent des patientes dont les enfants étaient atteints de cancer et je ressentais leur détresse face à la maladie » explique le docteur Françoise Ragazzoni, présidente depuis 2017 du club.

 

« Les études montrent que les cancers pédiatriques trouvent leur racine dans la génétique des enfants. Nous avons choisi de soutenir l'action du professeur Pascal Pujol, chef du service d'oncogénétique au CHU de Montpellier, qui prend la tête d'un projet de recherche pour identifier ces déterminants génétiques dans le cancer de l'enfant ».

Cette étude ciblée, baptisée projet Aladin, qui doit être menée sur 90 enfants au CHU de Montpellier, de Nice et à l'hôpital Saint-Antoine de Paris, pourrait fournir des données capables de renseigner les médecins pour la prise en charge thérapeutique de ces patients.

Pour expliquer leur action, le professeur Pujol, ainsi que le professeur David Khayat seront présents le 30 novembre à la soirée de gala. Une soirée qui sera ponctuée par une vente aux enchères, pour permettre de rassembler les fonds nécessaires à l'action.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.