“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Le cirque comme étendard monégasque à l'Exposition internationale d'Astana

Mis à jour le 27/06/2017 à 11:43 Publié le 27/06/2017 à 05:24
Un air de chapiteau de Fontvieille, dimanche dans la salle de bal de l'hôtel Ritz-Carlton d'Astana.

Un air de chapiteau de Fontvieille, dimanche dans la salle de bal de l'hôtel Ritz-Carlton d'Astana. Frédéric Nebinger/Palais princier

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Le cirque comme étendard monégasque à l'Exposition internationale d'Astana

Pour clôturer la Journée de Monaco dimanche au Kazakhstan, un spectacle du festival du cirque a été proposé à un parterre d'invités, dont la Vice-premier ministre Dariga Nazarbaïeva

Ca commence avec un grondement audible depuis la cage d'ascenseur feutrée qui dessert tous les étages du très chic Ritz-Carlton d'Astana. Dans le palace, le plus récent de la ville inauguré il y a quinze jours, on entend comme une rengaine circassienne. Ce petit air qui sent la piste aux étoiles. Le même que les amateurs savourent chaque mois de janvier sous le chapiteau de Fontvieille.

Entre deux hôtesses vêtues en costumes traditionnels kazakhs (d'inspiration autant asiatique que slave), voilà les Clowns en folie sont là. Ils ont fait 5 000 kilomètres pour faire sonner les trompettes et tambouriner la grosse caisse. Bienvenue sous le chapiteau du cirque de Monaco… au Kazakhstan.

Dimanche soir, au terme de la Journée nationale de la Principauté à l'exposition internationale d'Astana (Monaco-Matin d'hier), ce sont les arts du cirque qui avaient été choisis pour égayer le gala donné par l'équipe monégasque dans la grande salle de bal du Ritz-Carlton. Contorsionnistes, danseurs, clowns, et gymnastes en piste.

Amitié entre les deux pays

« C'est un dîner pour vous remercier. La princesse Stéphanie et moi-même avons été très touchés par les efforts déployés et l'accueil qui nous a été réservé à Astana », a souligné le prince Albert II en prenant la parole au début du repas. « Ce soir, nous pouvons établir un lien étroit entre la culture de mon pays et celle du Kazakhstan, avec les arts du cirque », a-t-il continué, en invitant les 250 convives à lever leur verre à l'amitié entre Monaco et le Kazakhstan.

À la table princière justement se trouvait Dariga Nazarbaïeva, vice-premier ministre de la République du Kazakhstan. Et fille du président Noursoultan Nazarbaïev, qui la verrait bien lui succéder.

Ainsi que le magnat des affaires, Bulat Utemuratov, présenté comme l'homme le plus riche du Kazakhstan, et investisseur dans le projet d'extension en mer au Portier.

Mais pas question de business lors de cette soirée, mais de cirque. Une culture commune, autant dans l'ADN de la Principauté qu'au pays des Kazakhs. Il faut dire qu'en étant frontalier de la Chine et de la Russie, deux patries de cirque, difficile d'y échapper.

L'équipe de Monte-Carlo Festivals a travaillé plusieurs mois pour imaginer cette soirée kazakhe, proposée sur le thème des Circus Dinner Show.

Samedi après-midi, à peine descendue de l'avion, la princesse a réglé les derniers détails du spectacle. Ou plutôt des spectacles. Car l'équipe de Monte-Carlo Festivals tout entière était mobilisée pour animer autant la soirée de gala que la journée de Monaco dans l'exposition universelle. « Ce sont au total une quarantaine d'artistes que nous avons mobilisés pour l'événement. Dont deux troupes du cirque d'Astana avec qui nous avons collaboré pour ce projet », souligne Urs Pilz.

Entre une tarte tatin aux tomates, un filet de bœuf et un gâteau au chocolat, les convives ont eu droit à du show. Qui leur donnera envie de venir assister au 42e Festival international du cirque en janvier ? Peut-être…


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.