Rubriques




Se connecter à

Le CHPG donne la parole aux patients

Hier se tenait la quatrième Journée des droits des patients. Objectif : rappeler qu'au Centre hospitalier Princesse-Grace, on soigne les malades et on n'oublie pas de les écouter

SKander Farza Publié le 26/04/2017 à 05:07, mis à jour le 26/04/2017 à 05:07
Michael Alesi

Derrière les blouses blanches, il y a des hommes et des femmes à l'écoute. Une réalité qui a été mise en lumière hier, à l'occasion de la Journée des droits des patients, organisée au Centre hospitalier Princesse-Grace (CHPG).

Plusieurs stands étaient installés de 11 h 30 à 14 h 30 dans le hall de la Tour Maternité, afin de sensibiliser les passants aux droits des malades, le premier étant le droit à l'écoute.

C'est la quatrième édition de cet événement organisé par la Commission de médiation et d'amélioration de la prise en charge du patient (CMAPP) du CHPG.

 

« Les patients ont leur mot à dire »

Une quatrième année pour affirmer et appuyer le droit des personnes soignées. « Le malade en tant qu'objet de soin, c'est fini, maintenant, éclaire le professeur Yann-Erick Claessens, président de la CMAPP. On souhaite que les patients soient des acteurs à part entière de l'établissement, qu'ils aient leur mot à dire. »

Pour cela, la commission repère les points noirs dans le suivi des patients en se basant sur des questionnaires remplis à leur arrivée. Les problèmes sont souvent la cause d'un « manque de communication », souligne Yann-Erick Claessens.

De là découle tout un travail de médiation entre soignants et soignés afin d'améliorer l'environnement hospitalier.

 

Parmi les exposants, l'association « Jusqu'au terme accompagner la vie » (Jatalv), centrée sur le suivi des maladies incurables, ne rate pas un seul de ces rendez-vous. Ici, l'écoute est plus que jamais une nécessité, comme en témoigne Cathy Baczkowski, bénévole de l'association : « Cette qualité est indispensable dans notre activité. On a ça au fond de nous. Nous sommes une présence pour tous ces patients. »

Également présent hier, le conseiller de gouvernement-ministre des Affaires sociales et de la Santé, Stéphane Valeri, a souligné que l'attention portée aux personnes soignées au CHPG est « une priorité du gouvernement ». Une volonté qu'il voudrait traduire dans le savoir-faire du personnel : « Pendant longtemps, on insistait uniquement sur les qualités techniques du médecin mais pas sur leur rapport aux patients. Il faut rappeler qu'on ne soigne ni des statistiques, ni des nombres. » Mais des malades qui ont aussi besoin d'écoute. D'où cette journée.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.