“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

  • Et si vous vous abonniez ?

    Au quotidien, où que vous soyez, consultez le journal complet en ligne, dès 6h du matin.

    Abonnez-vous

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Le chef sushi du Buddha-Bar Monte Carlo sacré vice-champion du monde de la discipline à Tokyo

Mis à jour le 21/09/2018 à 08:43 Publié le 21/09/2018 à 12:00
À 29 ans, le chef Wagner Spadacio dirige la partie japonaise du Buddha-Bar depuis le 3 avril 2017

À 29 ans, le chef Wagner Spadacio dirige la partie japonaise du Buddha-Bar depuis le 3 avril 2017 Photo DR

Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

Le chef sushi du Buddha-Bar Monte Carlo sacré vice-champion du monde de la discipline à Tokyo

Le chef sushi, Wagner Spadacio du Buddha-Bar Monte Carlo, déjà deux fois sacré en France dans la confection de haute volée de ce met asiatique, vient de décrocher la timbale à Tokyo comme vice-champion du monde. Un distinction qui satisfait grandement la Société des Bains de Mer qui se dit fière.

Le Buddha-Bar Monte-Carlo, situé à deux pas de la place du Casino, vient de remporter une sacrée victoire gastronomique. Le chef sushi Wagner Spadacio, déjà salué en 2016 lors de l’Open de France sushi puis en 2017 lors du championnat de France de sushi, est désormais vice-champion du monde "Chef Sushi".

Le groupe Monte-Carlo Société des Bains de Mer est très fier de cette distinction qui "confirme le Buddha Bar Monte-Carlo comme lieu de référence de la gastronomie asiatique de luxe à Monaco".

Du Brésil à Monaco

Extrêmement investi, c’est après sa victoire au championnat de France de Sushi en 2017 que le chef Wagner Spadacio décide de participer au World Sushi Cup à Tokyo en 2018. Un entraînement sans relâche et des vacances au Japon lui permettent d’entretenir un excellent niveau pour la compétition. Sans surprise, le chef relève dignement les épreuves du concours qui se sont déroulées sur deux jours autour de la réalisation de sushis.

Ses assiettes très épurées ont été honorées par le jury qui lui a reconnu une technique gastronomique japonaise parfaite. Sa précision, sa capacité à travailler vite et sa créativité lui ont permis de remporter le titre de vice-champion du monde "Chef Sushi" le 24 août à Tokyo.

Attiré depuis son plus jeune âge

À 29 ans, le chef Wagner Spadacio dirige la partie japonaise du Buddha-Bar depuis le 3 avril 2017. Originaire du Brésil où l’on trouve l’une des plus importantes communautés japonaises au monde, il a éprouvé une attirance pour cette cuisine depuis son plus jeune âge.

Arrivé en France en 2003, il se forme d’abord auprès des plus grands chefs à la cuisine française et italienne. Il accède ensuite à la plus réputée des formations culinaires japonaises.

C’est là que naîtra sa volonté de devenir le meilleur de cet art culinaire. Son envie d’apprendre l’emmènera à Londres, Saint-Barthélemy, en Guadeloupe, puis à Monaco où il décide de se lancer dans les compétitions.

Cours de cuisine japonaise

À partir du 20 octobre prochain, Wagner Spadacio partagera son savoir-faire lors de cours de cuisine japonaise*. Au programme: réalisation de sushis, makis, californias ou futomakis. Cet atelier s’achèvera par une dégustation, accompagnée d’un cocktail ou d’un verre de vin.


*Stages: les samedis 20 octobre, 24 novembre, 15 décembre, 26 janvier, 23 février, 23 mars et 27 avril, de 15h à 18h. Prix: 200 euros par personne incluant un cocktail et une dégustation. Réservation obligatoire.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.