“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le chef Cirino a cuisiné sur la Tête de Chien pour Télématin

Mis à jour le 05/08/2019 à 10:24 Publié le 05/08/2019 à 10:24
Entente cordiale entre le chef Cirino et Loïc Ballet, sur la Tête de Chien autour du Triporteur de « Télématin ».

Entente cordiale entre le chef Cirino et Loïc Ballet, sur la Tête de Chien autour du Triporteur de « Télématin ». M.-E. C.

Le chef Cirino a cuisiné sur la Tête de Chien pour Télématin

Jeudi 18 juillet, 10 h 40, massif de la Tête de Chien.

Jeudi 18 juillet, 10 h 40, massif de la Tête de Chien. Bruno Cirino (Hostellerie Jérôme) plonge de la main droite une cuillère fine et longue dans une petite coupe en verre, qu’il tient de l’autre main, pour recueillir une sauce fraîche, jaune, qu’il étale avec soin et délectation sur le contenu de l’assiette blanche posée sur le rocher, devant lui et auquel il s’appuie. 550 mètres plus bas, la Principauté. En fond, la Riviera italienne se découpe dans une légère brume. Juste derrière le chef étoilé, un photographe lourdement appareillé et son assistant, un panneau réflecteur au bout de ses bras levés.

Loïc Ballet et son vélo triporteur

La série de photos terminée, hommes et matériel regagnent un espace un peu plus hospitalier, à quelques pas de là. C’est là que Loïc Ballet, chroniqueur culinaire de Télématin, l’émission matinale de France 2, a posé son vélo triporteur : à l’avant, sur deux roues, une boîte équipée d’un réchaud à gaz à deux feux et d’un plan de travail. C’est là que le chef Cirino a cuisiné en direct son assiette de gamberoni (avec pêches, champagne, verveine et fleurs de courgettes), objet de la séance photos d’abord et ensuite de l’interview filmée.

L’équipe est arrivée la veille à La Turbie pour préparer cette séquence. Et apparemment, le courant est bien passé entre le journaliste et le chef qui se plie de bonne grâce aux exigences de la technique : il faut attendre que les nuages passent, puis que la colonie de touristes italiens fasse son tour et reparte permettant aux lieux de retrouver un peu de calme. Le cadreur s’approche, Loïc Ballet pose sa question, le chef va raconter la recette et son histoire ainsi que la qualité de chacun de ses composants.

Cette séquence, savoureuse en tout point de vue, a été diffusée samedi 3 août, dans Télématin. Un sacré coup de projecteur pour le chef et la commune turbiasque.

Depuis cinq ans, Loïc Ballet emmène son triporteur dans des endroits improbables, pour mettre en avant les producteurs, les terroirs et les chefs français. Sa chronique passe un jour sur deux pendant les vacances « parce que la première motivation du tourisme en France c’est la gastronomie », assure-t-il. C’est dans le cadre de sa série sur les grandes routes touristiques de France qu’il a posé son triporteur à La Turbie, point culminant et final de sa RN7.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct