“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Le challenge d'aviron Albert II annulé en février

Mis à jour le 07/01/2017 à 19:10 Publié le 07/01/2017 à 19:10
Lors du déroulement de l'épreuve en 2016.

Lors du déroulement de l'épreuve en 2016. J-F Ottonello

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Le challenge d'aviron Albert II annulé en février

Il n'y aura pas de 13e édition de la traditionnelle compétition d'aviron de mer qui regroupe, chaque année, près de 500 rameurs internationaux au port Hercule.

Le 13 n'aura pas porté chance à la Société nautique de Monaco.

Prévue les 11 et 12 février prochains à Monaco, la 13e édition du Challenge Albert II, qui regroupe chaque année près de 500 rameurs internationaux au port Hercule, n'aura pas lieu.

Quelques mois après avoir réussi le tour de force d'organiser – brillamment – les championnats du monde d'aviron de mer au même endroit malgré d’impressionnants travaux de réaménagement des quais à proximité directe, la Société nautique de Monaco a cette fois dû se résoudre à abandonner la tenue de son fameux Challenge Albert II.

"Un crève-coeur" pour les membres du club qui ont dû faire face à un problème insolvable de logistique, c'est-à-dire l’impossibilité d'accueillir des dizaines et des dizaines d'embarcations – et leurs remorques – sur un quai obstrué par les travaux.

Des travaux qui ne peuvent pas être décalés puisque leur calendrier est prévu pour garantir la bonne tenue du Grand Prix de Formule 1, en mai prochain à Monaco.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.