“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Le Centre Scientifique de Monaco au chevet des manchots d’Antarctique

Mis à jour le 15/05/2019 à 10:18 Publié le 15/05/2019 à 10:18
À gauche : le Dr Céline Le Bohec, biologiste, chargée de recherche au CNRS. A droite : le prince Albert lors d’une mission en Antarctique auprès des manchots.

À gauche : le Dr Céline Le Bohec, biologiste, chargée de recherche au CNRS. A droite : le prince Albert lors d’une mission en Antarctique auprès des manchots. M.Vitali/Dir. Com. et DR

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Le Centre Scientifique de Monaco au chevet des manchots d’Antarctique

Ce jeudi, le Centre Scientifique de Monaco (CSM) et l’association des amis du CSM ont organisé une conférence au Lycée Technique et Hôtelier de Monaco sur le thème « Retour de mission en Antarctique ».

Ce jeudi, le Centre Scientifique de Monaco (CSM) et l’association des amis du CSM ont organisé une conférence au Lycée Technique et Hôtelier de Monaco sur le thème « Retour de mission en Antarctique ».

Les Drs Céline Le Bohec, biologiste, chargée de recherche CNRS ; Victor Planas-Bielsa, mathématicien, chargé de recherche CSM ; et Yvon Le Maho, directeur de recherche CNRS Émérite et membre de l’Académie des Sciences (et président du Conseil d’administration de l’Institut Paul-Emile Victor) ont présenté leurs travaux, les techniques innovantes développées pour étudier les populations de manchots et la vie en station de recherche en Antarctique.

Chaque année les chercheurs du Département de Biologie polaire du CSM effectuent des missions en Antarctique en partenariat avec le CNRS et les Instituts polaires français et allemand.

Les données collectées sur le terrain visent à protéger les manchots, notamment par la mise en place d’aires marines protégées et, par conséquent, à réserver la biodiversité et les écosystèmes polaires.

Cette conférence a également été l’occasion de présenter l’association des Amis du CSM, dont le projet est de promouvoir la culture scientifique en Principauté par l’organisation d’événements scientifiques réguliers et de soutenir la recherche qui est réalisée au CSM.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.