Rubriques




Se connecter à

Ivre, un chauffard fonce dans la terrasse d'un restaurant du Larvotto

Dans la solennité et l'émotion, une quinzaine de personnes s'est réunie hier, en milieu de matinée, au cimetière du Vieux-Château à Menton, afin de commémorer le Centenaire de l'arrivée des troupes américaines en France, le 28 juin 1917.

G.B.-B. Publié le 25/06/2017 à 05:06, mis à jour le 25/06/2017 à 05:06
Une gerbe de fleurs a été déposée sur la tombe du diplomate américain.
Une gerbe de fleurs a été déposée sur la tombe du diplomate américain. J.-F.O.

Dans la solennité et l'émotion, une quinzaine de personnes s'est réunie hier, en milieu de matinée, au cimetière du Vieux-Château à Menton, afin de commémorer le Centenaire de l'arrivée des troupes américaines en France, le 28 juin 1917.

Face à la tombe du diplomate américain Charles Carroll of Carrollton, Thierry Chevallier, le président de la délégation French Riviera-Monaco de l'association France-USA , a rendu un vibrant hommage au « courage de cet homme au service de l'humanité et dont la présence fut utile partout sur le Front ». Rappelant que ce « descendant des signataires de la Déclaration d'indépendance des États-Unis » était amoureux de la cité du citron au point d'y terminer sa vie, Thierry Chevalier salua l'implication dans la Grande Guerre du Colonel Cabot Ward, également enterré à Menton.

 

Le président diffusa ensuite dans un profond silence, l'hymne américain, The Star-Spangled Banner , avant d'entonner la Marseillaise.

« Il est évident que nous devons entretenir le devoir de mémoire au vu de l'implication des Américains à nos côtés pendant les deux Guerres », a insisté Michel Salvatge, médaillé militaire et ancien commandant de gendarmerie.

Une nouvelle cérémonie de commémoration est prévue mercredi, à 11 h 30, sur la place des Victoires à Menton.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.