Le business des escalators de Beausoleil à Monaco

Douze escaliers mécaniques facilitent les déplacements à Beausoleil. D’autres sont installés à Monaco. Yves Prin, directeur chez Koné, explique les avantages d’un tel mode de transport.

Article réservé aux abonnés
Joelle Deviras Publié le 27/09/2022 à 11:55, mis à jour le 27/09/2022 à 11:58
Un escalator à la gare de Monaco. Photo Pixabay

Des escalators à Beausoleil pour faciliter les trajets en centre-ville. C’est ce qu’a voulu le maire Gérard Spinelli et ce qui a pu être mis en service grâce à une contribution de Monaco à hauteur de 5 millions d’euros sur un investissement total de 11 millions. Deux escaliers mécaniques ont été livrés en septembre 2018, deux en janvier 2022, six autres inaugurés le 12 septembre en présence du prince Albert II, deux de plus seront installés en fin d’année. Et la Ville de Beausoleil espère en créer treize autres.

Les escalators sont devenus un véritable moyen de transport urbain. "Les escalators répondent en tout point à la demande actuelle: ils sont gratuits, économes en énergie et fonctionnent jour et nuit sans pollution, ni nuisance sonore ou visuelle", soulignait le maire le soir de l’inauguration des six derniers escalators. L’entreprise Koné a fait un gros travail et a suivi le dossier avec diligence."

Yves Prin, directeur régional chez Koné Côte d’Azur, explique les avantages d’une telle offre de déplacement en ville.

Outre les douze escalators de Beausoleil, quelles sont les autres villes que vous avez équipées à proximité?

 

Nous sommes implantés à Monaco depuis 1985 et avons créé en 2013 une Société Anonyme Monégasque (SAM) Koné dédiée au marché de la Principauté. J’en suis administrateur délégué. Nous sommes très bien placés à Monaco et faisons partie des leaders pour les ascenseurs et les portes automatiques en plus des escalators. À Monaco, nous installons également des monte-voitures car une rampe de descente prend de la place. Nous avons également équipé les deux gares de tramway de Nice avec des ascenseurs et escaliers mécaniques.

Comment évolue la demande pour les escalators?

D’un point de vue général, l’escalier mécanique est un moyen de transport doux utilisé dans les gares, les aéroports, les métros et les grands magasins. À Monaco, les escaliers mécaniques sont par exemple au stade Louis-II et cet été nous avons remplacé ceux qui mènent de l’avenue d’Ostende vers les Thermes Marins. Nous allons en installer deux autres au parking des Pêcheurs.

À Beausoleil, l’escalator est la solution "idéale"?

Avec sa déclivité, et ses nombreuses marches, Beausoleil avait besoin d’une solution pour une mobilité plus facile. L’escalier mécanique peut transporter plus de 4.000 personnes à l’heure, avec un flux permanent de personnes sans avoir d’arrêt. C’est quatre fois plus qu’un ascenseur. Entre 4.000 et 5.000 personnes en moyenne empruntent nos escalators chaque jour à Riviera Beausoleil. La commune c’est 13.000 habitants, nous transportons donc un tiers de la ville tous les jours. C’est impressionnant.

 

Avez-vous compté le nombre de "voyageurs"?

Grâce aux services connectés 24/7 et notamment à un détecteur, il est tout à fait possible de comptabiliser le nombre de personnes qui circulent sur les escaliers mécaniques. Nos appareils sont ainsi connectés 24h/24 et 7j/7 et permettent, grâce aux datas récoltées, d’avoir des données sur le trafic de manière très précise.

Quelles sont les contraintes techniques pour l’installation d’un escalator en ville, à ciel ouvert?

Il faut transporter l’appareil sur une semi-remorque et installer une grue pour la manutention. En une nuit, on installe un ou deux escalator(s) puisqu’à la sortie de l’usine, il(s) arrive(ent) d’une seule pièce. Ensuite, il faut intégrer l’escalier mécanique en faisant des raccordements de maçonnerie, installer les garde-corps et les mains courantes. Ça prend quelques jours. C’est un travail qui demande parfois de dévoyer des arrivées d’eau, des lignes électriques ou de téléphone. Il ne faut pas se rater. En comparaison, un ascenseur réclame quatre à six semaines de mise en place.

Quel est le coût d’un escalator?

Je peux dire qu’un ascenseur, c’est en moyenne trois fois moins cher qu’un escalier mécanique.

Quelles ont été et quelles vont être les évolutions pour réduire le bruit et limiter l’impact visuel?

 

Nous avons tenu compte de la nuisance sonore. Lorsqu’il n’est pas utilisé, l’escalator se met en vitesse lente. Et il redémarre presque instantanément lorsqu’un piéton l’emprunte. C’est plus économique que si on doit le redémarrer à chaque utilisation.

Yves Prin, directeur régional chez Koné Côte d’Azur. Photo DR.

Un escalator, c’est une obligation de maintenance importante, n’est-ce pas?

Nous sommes capables de faire de la maintenance prédictive grâce à 10.000 données par jour recueillies par un système connecté. Nous savons ainsi quels composants se dégradent ce qui nous permet d’intervenir avant la panne. Et c’est ce qui permet également de limiter le niveau de bruit puisque plus un produit s’use et vieillit, plus il fait de bruit. La maintenance prédictive permet de baisser de 30% le nombre de pannes.

Quelle est la consommation d’énergie d’un escalator?

Les puissances des moteurs des escalators de Beausoleil sont de 10 à 11 kilowatts. L’éclairage à base de leds est très économe en électricité. La variation de fréquences sans à-coup contribue au gain d’énergie. Mais l’ascenseur consomme moins que l’escalier mécanique. La puissance moteur est dans un rapport de 1 pour 2. Toutefois, rapporté au nombre de personnes transportées, l’escalator consomme moins en moyenne…

Existe-t-il des escalators "autonomes", qui fonctionnent avec des panneaux solaires par exemple?

Non du moins pas encore. En revanche, Koné s’inscrit dans une démarche environnementale ambitieuse et prévoit d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2030.

 

Équipez-vous d’autres villes avec des escaliers mécaniques en extérieur dans le département comme à Beausoleil?

Nous avons équipé notamment la ville de Monaco et les deux gares de tramway de Nice. Pour autant, les escaliers mécaniques installés dans la ville de Beausoleil sont assez uniques : ils se démarquent car ils ont pour objectif de relier les rues entre elles. Les déplacements se font ainsi de rue en rue pour une mobilité qui est propre à la ville.

L’escalier mécanique, c’est l’avenir des centres-villes?

Nous sommes sur un marché en développement. Il va y avoir des besoins importants dans les années à venir. Koné a son propre centre de formation qui accueille environ 1 800 personnes par an. De plus, nous consacrons 5% de notre masse salariale à la formation continue. Le lycée des Eucalyptus, à Nice, est l’un des rares établissements secondaires de France à proposer un cursus spécifique. Notre vision est d’améliorer la mobilité dans les villes. Beausoleil s’inscrit vraiment dans ce schéma.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.