Rubriques




Se connecter à

Le bureau de Poste de Garavan sera maintenu

Il était menacé de fermeture. Finalement, la Ville de Menton et La poste ont trouvé un accord. En revanche, les bureaux du Careï et du Borrigo disparaîtront, pour être remplacés par des relais

Stéphanie wiélé Publié le 03/05/2017 à 05:23, mis à jour le 03/05/2017 à 05:23
Après deux mois d'échange, la Ville et La Poste ont trouvé un accord : La Poste de Garavan sera maintenue et trois « relais Poste urbains » seront installés dans des commerces du Borrigo et du Careï.
Après deux mois d'échange, la Ville et La Poste ont trouvé un accord : La Poste de Garavan sera maintenue et trois « relais Poste urbains » seront installés dans des commerces du Borrigo et du Careï. S.W et DR

La requête de la Ville n'est pas restée lettre morte. Après deux mois d'échange, la commune de Menton et La Poste ont trouvé un accord dans le cadre de la réorganisation du maillage national demandée par l'État, actionnaire de l'entreprise.

Dans un premier temps, La Poste avait envisagé de fermer les trois bureaux annexes du Careï, du Borrigo et de Garavan, afin de les transformer en relais commerçants. La suppression ne concernait pas le bureau central du cours Georges-V. « Sur certains bureaux annexes, il n'y avait plus qu'une vingtaine de clients par jour. C'est très peu », précise la direction de l'entreprise.

La commune s'était opposée à la fermeture du bureau de Garavan. « Car il est situé dans un quartier éloigné du centre-ville. De plus, la fréquentation y reste importante », rappelle le député-maire, Jean-Claude Guibal. La suggestion semble être passée comme une lettre à La Poste !

 

« À Garavan, il y a énormément de Mentonnais qui ont un compte bancaire. Nous avons donc finalement décidé de garder cette annexe », précise l'entreprise.

Des relais assurés par les commerçants

Les habitants du quartier ont accusé réception de la nouvelle avec soulagement. « Lorsque nous avons su que le bureau de Poste allait peut-être disparaître, nous nous sommes inquiétés, surtout pour les personnes âgées, nombreuses, qui ont du mal à se déplacer », témoignent à deux voix, les riverains Rose-Marie et Tim Martin.

Pour les vallées du Borrigo et du Careï, les deux bureaux de Poste seront supprimés. Mais aucun licenciement n'est annoncé. « Les employés seront basculés dans d'autres services de l'entreprise », détaille la direction.

 

Une partie du service postal sera assurée grâce à deux relais commerçants dans le Careï et le Borrigo.

« Il fallait un relais supplémentaire dans le haut Careï, afin de s'adapter à l'évolution démographique qui s'est accentuée ces dernières années », ajoute l'édile.

Une enseigne du Borrigo et une autre du Careï ont déjà signé un accord avec La Poste (lire par ailleurs). Le partenariat est actuellement en cours dans le haut Careï. En contrepartie, les commerçants sont indemnisés à hauteur de 350 euros par mois. Deux des trois « relais Poste urbains » ouvriront donc en juin. « Concrètement, trois commerces assureront la totalité du service postal (1) mais pas les opérations bancaires comme le proposaient les bureaux annexes. L'avantage, c'est que les clients bénéficieront d'une plus large amplitude horaire. Ils pourront également récupérer des colis et lettres recommandées au relais le plus proche, alors qu'auparavant, il fallait se rendre à la Poste du centre-ville », précise la direction de La Poste.

« Amener de la clientèle chez nous »

La totalité du service bancaire sera ensuite transférée cours Georges-V. Dans ce cadre, le bureau central va faire l'objet de travaux de rénovation (lire ci-dessous).

 

Les bureaux de Poste du Careï et du Borrigo fermeront en juillet. On ne sait pas encore ce que deviendront les locaux vacants.

Pour les commerçants, devenir un « relais » permettra de gagner en visibilité. « C'est l'occasion d'amener de la clientèle chez nous », témoigne Françoise Baum, responsable du « Presse-papier ». Pour Béatrice et Philippe Fernandez, gérant du « Petit Casino » - futur relais du Careï - cette solution semble « évidente. Car il faut garder de la proximité dans le quartier. C'est aussi pour cela que nous avons accepté. »

Du côté des habitants, on oscille entre satisfaction et inquiétude. « Oui, le service proposé sera le même. Mais la fermeture de La Poste fait craindre la disparition progressive des commerces de proximité », confie Alain Orlandini, habitant du Borrigo. « Pour moi, c'est la fin d'un service emblématique… », livre avec nostalgie la riveraine Anne-Marie Le Rouge.

La Poste et les Mentonnais, la fin d'une correspondance passionnée.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.