“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le bonheur de Charlotte Afriat

Mis à jour le 17/10/2018 à 05:07 Publié le 17/10/2018 à 05:07
Auteur d'un très bon chrono (12''44 sur le 100 m), la jeune sprinteuse monégasque se classe 24e à Buenos Aires. Le contrat est rempli.

Auteur d'un très bon chrono (12''44 sur le 100 m), la jeune sprinteuse monégasque se classe 24e à Buenos Aires. Le contrat est rempli. COM

Le bonheur de Charlotte Afriat

Elle était restée sur un sentiment d'inachevé, car les conditions n'étaient pas réunies lors de la première manche (froid et vent de face).

Elle était restée sur un sentiment d'inachevé, car les conditions n'étaient pas réunies lors de la première manche (froid et vent de face). À l'instar des autres concurrentes, le temps qu'elle avait signé ne reflétait pas sa vraie valeur.

« Quand j'ai levé la tête pour voir le tableau d'affichage, une fois la ligne d'arrivée franchie, j'étais forcément quelque peu déçue et frustrée… »

Pour cette deuxième épreuve du 100 m féminin (athlétisme), Dame nature était de la partie avec de bonnes conditions (27° et vent favorable). Sur le tartan bleu de Buenos Aires, Charlotte Afriat avait à cœur de montrer ce dont elle était capable. Concentrée et déterminée, ce petit bout d'athlète (1,62 m) s'est installée sans pression dans les starting-blocks de la finale 3, au couloir n°1. Sans complexe, l'athlète « rouge et blanche » a pris une nouvelle fois un excellent départ (meilleur temps de réaction, 0.159).

Les larmes de Frédéric Choquard

Après un départ fulgurant, il fallait confirmer. « Charlotte a tout donné et a réussi à maintenir son placement et sa fréquence pour passer une adversaire au finish et terminer 7e de cette course relevée. » 12''44 : le chrono qu'elle venait de signer est plus que positif, puisqu'à 3 centièmes seulement de son record personnel, « ce qui est de très bon augure en ce début de saison ».

Il fallait voir la joie de Charlotte à l'arrivée, très heureuse de sa prestation - et on ne le serait à moins -, sautant dans les bras de son coach Frédéric Choquard qui en avait les larmes aux yeux, tellement fier de la performance et de l'enthousiasme de sa protégée. Une très belle image de communion que seul le sport peut procurer. « Je suis super-contente de ma course, confiait à chaud Charlotte. Le chrono est très encourageant pour la suite de ma saison. C'est une belle source de motivation pour aller de l'avant. »

Cette finale lui a permis également de grappiller une place au cumul des deux courses. Charlotte termine donc 24e au classement final (sur 42), dans une compétition très relevée. « Charlotte mérite vraiment ce qu'il lui arrive. C'est une athlète déterminée, sérieuse et appliquée. Elle sait ce qu'elle veut et est prête à beaucoup de sacrifices pour y parvenir. C'est un vrai plaisir de l'entraîner, parce qu'en plus de toutes ces qualités, elle est toujours souriante et de bonne humeur. Le travail passe bien mieux dans ces conditions-là. »


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct