“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Le Bal de la Rose décoré par Karl Lagerfeld sublime la Principauté

Mis à jour le 31/03/2019 à 09:45 Publié le 31/03/2019 à 09:20
Le Prince Albert II de Monaco entouré de sa famille.

Le Prince Albert II de Monaco entouré de sa famille. Photo JF Ottonello

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Le Bal de la Rose décoré par Karl Lagerfeld sublime la Principauté

Avec cette 65e édition, la princesse Caroline et Karl Lagerfeld ont choisi d’évoquer la Riviera des plus belles années. Une soirée dont le seul défaut était l’absence d’un invité, le regretté kaiser...

Samedi, le Bal de la Rose avait les atours des plus beaux jours.

En choisissant la Riviera des années 50 comme thème de la soirée, la princesse Caroline de Hanovre a su, une fois encore, créer l’enchantement. Et cela même si son ami, fidèle et intime, manquait cruellement. Karl Lagerfeld qui a veillé de près ou de loin durant vingt ans sur cette soirée, faut-il le rappeler, au profit de la Fondation Princesse Grace, était évidemment présent dans les cœurs des quelque neuf cents convives rassemblés dans la salle des Étoiles du Sporting d’été.

Le prince Albert II et la princesse Caroline de Hanovre sont arrivés les premiers à 20 h 30, aussitôt suivis de Carole Bouquet, puis des quatre enfants de la princesse avec leur compagne et compagnon.

"Merci, Karl"

Caroline de Hanovre et son frère Albert II de Monaco.
Caroline de Hanovre et son frère Albert II de Monaco. Photo JF Ottonello

On notait notamment la présence du ministre d’État Serge Telle et nombreux de ses conseillers, du président Stéphane Valeri et plusieurs élus du Conseil national, du président-délégué du groupe SBM Jean-Luc Biamonti et de membres de son conseil d’administration. Et, parmi les personnalités, John Nollet, hair designer.

Stéphane Bern a eu la lourde tâche de rendre hommage au kaiser disparu le 19 février dernier. « C’est lui qui imagina le thème Riviera du bal. Certes, the show must go on. Mais nous, nous ne l’oublierons jamais. Merci, Karl. » Dans la salle, les neuf cents convives se lèvent et applaudissent.

C’est le même Stéphane Bern qui, fidèle lui aussi au Bal de la Rose, a animé la traditionnelle tombola. Le premier lot ? Un bracelet de la collection White Noise en or blanc pavé entièrement serti de diamants de la maison Repossi…

Un écrin pétillant

La Salle des étoiles, juste avant l'arrivée des 900 convives.
La Salle des étoiles, juste avant l'arrivée des 900 convives. Photo JF Ottonello

Mais Karl Lagerfeld aurait certainement détesté plus que tout que l’esprit de fête et de légèreté fut stoppé cette année. C’est lui d’ailleurs, il y a à peine six mois, qui avait lancé l’idée d’un Bal de la Rose Riviera. Une soirée fraîche, gaie, légère, rythmée, printanière, virevoltante, à la fois élégante et endiablée.

Et cette 65e édition fut digne de sa réputation.

La salle des Étoiles a été transformée en un écrin pétillant. Des nappes aux larges rayures évoquant le tissu dominant au Monte-Carlo Beach Hotel, des chaises Napoléon III blanches, les décorations florales à dominante rose au centre des tables entouraient d’adorables miniatures représentant le Casino de Monte-Carlo, les transats et parasols du Beach, une décapotable…

Et surtout, un bateau Riva au centre du plateau, un plongeoir dans le cadre de scène et deux passerelles de chaque côté.

Des espaces supplémentaires pour les trente danseuses et six danseurs qui, durant trois quarts d’heure, ont enchanté les convives dans leurs enchaînements chorégraphiques réglés par Cécile Chaduteau, la mise en scène de David Alexis et les costumes d’Annamaria di Mambro dans l’évocation d’une villégiature qui fait la part belle au culte du corps.

Premier grand rendez-vous mondain de l'année, le Bal de la Rose a réuni, samedi soir au Sporting d'été quelques 900 convives, dont nombre de personnalités, autour de la princesse de Hanovre et de ses quatre enfants (ci-dessus).
Premier grand rendez-vous mondain de l'année, le Bal de la Rose a réuni, samedi soir au Sporting d'été quelques 900 convives, dont nombre de personnalités, autour de la princesse de Hanovre et de ses quatre enfants (ci-dessus). Jean-François Ottonello

Famille princière

Le prince Albert II, la princesse Caroline de Hanovre, Pietro Albanese et son épouse, Stéphane Bern, Carole Bouquet, le comte et la comtesse Antonio d’Amelio, Bertrand Gros et son épouse, Mme Jacky Ickz, Eric Knight et son épouse, le lieutenant-colonel Laurent Soler.

Gouvernement princier

Serge Telle, Gilles Tonelli, Marine de Carne-Trecesson et Marc le Fur, Cristiano Gallo et Sabrina Ducceschi, Jong-Moon Choi, ambassadeur de la République de Corée à Monaco, Vladimir Semenikhin et son épouse, consuls honoraires du Kazakhstan et de Russie à Monaco, Murat Vargi, président de MV Holding, Alain Ucari, président de la Julius Baer Monaco, et son épouse, Nicolas Bazire, directeur général, membre du comité exécutif du Groupe LVMH, Leila Elling, chef d’entreprise, présidente de l’Association des Amis du Musée océanographique, Zhang Zhang, violoniste.

Conseil national

Stéphane Valeri et Cynthia Candraye, Demetris Syllouris, président de la Chambre des représentants de Chypre, et Antigoni Nicolaidou, Daniel Boeri, Guillaume Rose et son épouse, Franck Julien et son épouse, Pierre Bardy et son épouse, Michèle Dittlot et Roland Weill, Béatrice Fresko-Rolfo et Hayim Fresko, Marine Grisoul.

Société des Bains de Mer

Jean-Luc Biamonti et Julie Sonies, le conseiller de Gouvernement-ministre de l’Economie et des Finances Jean Castellini et son épouse, la marquise Roberta Gilardi et Donato Sestito, Aleco Keusseoglou et son épouse, Michel Dotta et son épouse, Christophe Navarre.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.