“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

L'association des cartophiles de Monaco fête ses 40 ans en remontant le temps

Mis à jour le 17/10/2019 à 08:50 Publié le 17/10/2019 à 09:30
Vue du phare de Monaco en 1920.

Vue du phare de Monaco en 1920. Photo Association des cartophiles

L'association des cartophiles de Monaco fête ses 40 ans en remontant le temps

Créée en 1979, l’Association des cartophiles de Monaco ne cesse d’exhumer les instantanés d’un passé monégasque qui résonne encore aujourd’hui. Un travail de mémoire célébré ce vendredi.

Elle fait partie de ces associations qui, par les images et anecdotes qu’elles récoltent ou exhument, entretiennent le patrimoine de la Principauté et remettent en perspective l’évolution de Monaco.

Cette année, l’Association des cartophiles de Monaco célèbre ses quarante ans d’existence et vous invite à plonger dans l’histoire du pays à travers des cartes postales et films d’époque, ce vendredi, au Théâtre des Variétés.

Une soirée où le Monaco d’antan et celui d’aujourd’hui devraient animer les débats. Car les époques défilent mais certains défis et problématiques subsistent. Si la profusion de travaux peut aujourd’hui irriter, les archives nous rappellent ainsi qu’à de rares exceptions près, Monaco a grandi au rythme des chantiers pharaoniques.

Une thématique abordée ce vendredi soir par le prisme du port Hercule. Intitulé "Ciaciarrade [discussion en monégasque, ndlr] autour des digues", un diaporama-conférence reviendra sur les aménagements de cette anse depuis 1860. Une mutation perpétuelle avec, aussi, son lot de nuisances.

"Vers 1905-1910, il y avait toutes ces pierres acheminées depuis Saint-Jean-Cap-Ferrat, puis celles extraites de La Turbie pour construire le phare (voir photo)", rappelle Patrick Occelli, président de l’Association des cartophiles de Monaco.

"Les plus grands architectes ont mis leur patte sur l’Hôtel de Paris, le Casino et tout Monaco", poursuit le cartophile, évoquant le ballet incessant des engins de chantier au XXe siècle, hormis pendant la Seconde Guerre mondiale.

Des recherches à la loupe

"Ce qui nous plaît, c’est de faire des recherches. Pas simplement aux premier et au deuxième plans, mais de regarder en profondeur. Quitte à prendre une loupe et découvrir des choses énormes", s’extasie Patrick Occelli, avant de livrer un exemple personnel.

"Il y a quarante ans que je suis collectionneur et il y a six mois, sur une carte ordinaire de 1900-1910 du Casino, j’ai découvert un personnage au milieu. Il regarde vers le photographe - sachant que les photos volées n’existaient pas à l’époque - et, de chaque côté de lui, il y a des personnages qui le regardent."

Le look "spectaculaire" de ce dandy permet au président des cartophiles d’en déduire que l’homme n’est pas un simple passant, mais Alberto Santos-Dumont.

Le fameux pilote brésilien précurseur de l’aviation qui, en 1902, avait loupé sa tentative de faire décoller un ballon dirigeable sur le port et manqué de peu "de blesser le prince Albert Ier".

En 1890, le Marseillais Dominique Piazza fut, lui, le premier à imprimer des photos sur carte postale. Jusqu’à présent, la plus ancienne carte photographique de la Principauté dénichée par l’association date de 1892. "C’est le cachet de La Poste qui fait foi, détaille Patrick Occelli. Elle représente la place du Casino."


vendredi soir

L’Association des cartophiles de Monaco propose ce vendredi, dès 20 h 30 au Théâtre des Variétés, une projection de "100 ans de cartophilie à Monaco 1870-1970".

Réalisé par Alain Giampoli (Artlife Monaco), le documentaire mêle films d’époque et cartes postales. Suivra un diaporama-conférence, "Ciaciarrade autour des digues", réalisé et présenté par Corinne Cottino, Danielle Picchio, Sylvie Leportai, Alain Sartucci et René-Yves Dubos.

L’entrée au théâtre est gratuite.

bon à savoir

La carte postale a été créée en 1870 en Autriche
Le carton rectangulaire a été inventé « pour payer moins de frais d’affranchissement pour les correspondances ».

La première carte postale illustrée en 1889
"Pour l’inauguration de la Tour Eiffel, en mars 1889 lors de l’Exposition universelle de Paris, les gens achetaient une carte postale, montaient au 2e étage et la faisaient tamponner et envoyer."

C’est la première carte illustrée "Libonis", du nom de son dessinateur.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.