L'AS Monaco met aux enchères les maillots de ses joueurs contre le cancer pédiatrique

À l’issue de la rencontre entre l’ASM et l’OL ce samedi, une vente aux enchères des maillots portés par les joueurs du club princier sera réalisée au profit de la Fondation Flavien et du CSM.

Kévin Sanchez Publié le 04/02/2022 à 11:36, mis à jour le 04/02/2022 à 14:03
La dernière vente aux enchères de maillots qui avait été réalisée sur le site au mois de mai dernier avait généré près de 20.000 euros. Photo Jean-François Ottonello

Cela fait plusieurs années que l’AS Monaco s’engage dans ce combat contre le cancer. Une nouvelle fois, le club de la Principauté va organiser un événement qui bénéficiera au Centre Scientifique de Monaco (CSM) et à la Fondation Flavien. Une action qui intervient la veille de la Journée contre le cancer et une semaine après la 15e Biennale Monégasque de Cancérologie.

L’objectif est de réaliser une collecte de fonds via une vente aux enchères de maillots portés par les joueurs monégasques lors de la réception de l’Olympique Lyonnais, ce samedi à 21 heures. Plusieurs maillots appartenant aux joueurs présents sur le terrain seront disponibles à la vente.

Elle débutera en ligne sur la plateforme MatchWornShirt - site d’enchères spécialisé dans la vente de maillots de sport - le lendemain du match, le dimanche 6 février à la mi-journée pour se clôturer le samedi 12 février à 15 heures.

L’AS Monaco reversera par la suite la somme récoltée à hauteur de 50% au CSM et 50% à la Fondation Flavien pour leur permettre d’avancer dans leurs projets respectifs.

Un soutien qui ne se refuse pas

Depuis la création de la Fondation Flavien en 2014, le club avait montré son soutien en invitant son président Dennis Maccario à mettre en avant son action. Un appui qui s’est perpétué dans le temps.

 

"Deux ans auparavant, juste après notre Biennale, nous avions été invités avec différents bénévoles et personnes qui entouraient la fondation pour assister à un match. En 2018, lors de la finale de la Coupe de la Ligue à Bordeaux, le trésorier de la fondation était parti à vélo pour assister au match. D’étape en étape, il avait fait des photos avec les gens qu’il rencontrait pendant son voyage. À cette occasion il en avait profité pour parler de la fondation", se remémore le président qui espère récolter une aide aussi bien en termes d’image que financière: "Si les joueurs nous donnent leur prime de match ça serait pas mal [rires]. Après j’espère avoir toujours plus que zéro. C’est un coup de pouce. Ils font partie des mécènes qui ont la possibilité de donner. L’objectif est de pérenniser l’action tant dans la sensibilisation que dans le soutien financier, s’il y en a un. Ce qu’on recherche avant tout, c’est l’impact du club d’institution à institution. Lorsqu’un club tape à la porte en vous disant, on veut bien vous aider, ça ne se refuse pas!"

Un appui dont la fondation va avoir besoin puisqu’elle s’apprête à lancer un essai clinique sur trois ans nécessitant 2 millions d’euros au global.

Le but étant de permettre aux enfants touchés par un cancer de bénéficier d’une plus grande rapidité d’analyse et surtout d’élaborer de nouveaux traitements plus performants et adaptés aux différentes pathologies.

Au plus près des acteurs

En plus de la vente aux enchères, deux enfants auront la possibilité de bénéficier d’une expérience "My Whish". Enzo qui a gagné son combat contre le cancer, et Quentin un petit Mentonnais en rémission d’une leucémie auront la possibilité de se glisser dans les coulisses du stade Louis-II lors de la rencontre face à Lyon.

L’occasion pour les deux fans d’approcher d’un peu plus près les joueurs qu’ils ont l’habitude d’encourager derrière le petit écran.

Par ailleurs, une nouvelle opération verra le jour lors de la prochaine journée de championnat contre le FC Lorient le dimanche 13 février.

Cette fois, ce seront les familles et les bénévoles des différentes associations locales qui seront en tribunes.

Une invitation souhaitée par le club pour parler de la journée mondiale du cancer de l’enfant qui aura lieu deux jours plus tard, le 15 février.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.