La voile dans tous ses états

Quel spectacle sur la plage du Golfe bleu et dans les airs !

Article réservé aux abonnés
Publié le 29/10/2019 à 10:19, mis à jour le 29/10/2019 à 10:19
Les acrobaties ont été légion et toujours aussi spectaculaires. 	(DR)
Les acrobaties ont été légion et toujours aussi spectaculaires. (DR)

Quel spectacle sur la plage du Golfe bleu et dans les airs ! Roquebrun’Ailes, pour la quatrième édition de Roq’Acro, a offert aux spectateurs deux journées splendides avec deux compétitions mixtes au programme. La partie acrobatique (25 concurrents) et Roq’Pa, une compétition de précision d’atterrissage pour 13 compétiteurs. Une échéance placée dans le calendrier officiel de la Fédération aéronautique. Si « l’acro » se voulait amicale, « les juges ont souligné la qualité des participants car notre manifestation est une pépinière de talents au niveau très relevé », soulignait Georges Dick, l’organisateur. Lequel a assuré ce nouvel opus avec une vingtaine de bénévoles.

Artistique et technique

En l’air, les parapentistes ont assuré trois runs d’environ deux minutes. « Ils ont enchaîné les figures et ont été notés par les juges sur la technique et l’artistique, un peu comme au patinage. » Mac twist, cow-boy ou encore esphéra, les acrobates du ciel ont tout donné sur des voiles de 18 à 22 m2, « ce sont des petites voiles qui offrent plus de dynamisme et de vitesse ». En précision d’atterrissage, cinq runs - dont les quatre meilleurs ont été retenus - ont permis aux minutieux concurrents de se départager. Il fallait atterrir le plus précisément possible sur une cible au sol. « Sur cette compétition les voiles sont plus grandes pour obtenir une basse vitesse et mieux appréhender l’atterrissage », expliquait Georges Dick. Le concurrent avec le moins de points remportait le concours. L. BOXITT

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.