“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

La ville de La Turbie cherche papy (ou mamie) trafic

Mis à jour le 31/08/2016 à 05:03 Publié le 31/08/2016 à 10:50
Un « papy trafic  » comme la ville de La Turbie en recherche.

Un « papy trafic » comme la ville de La Turbie en recherche. Patrice Lapoirie et archives Nice-Matin

La ville de La Turbie cherche papy (ou mamie) trafic

Celui qui aide les élèves à traverser la route, c'est lui. Et il en manque un en ville. La mairie recherche une femme ou un homme au gilet jaune et à la pancarte rouge

Ils portent un gilet fluorescent et tiennent une pancarte rouge. On les voit de loin. C'est le but: les «papy trafic» - et «mamie trafic» - sont là pour assurer la sécurité des élèves qui traversent la route. Et il en faudrait un à La Turbie.

Le précédent garant de la traversée des élèves a abandonné car cela «lui prenait trop de temps», explique Liliane Cloupet, l'adjointe au maire en charge des affaires scolaires, de la jeunesse et de la petite enfance.

Un employé municipal peut assurer la rentrée du matin. Les trois autres sorties ou rentrées de la journée seront assurées par la police municipale.

Horaires morcelés

La solution, transitoire, ne satisfait pas la mairie: il faut donc trouver quelqu'un pour assurer cette tâche.

Le problème, c'est que les horaires sont morcelés: il faut être là un quart d'heure avant et un quart d'heure après chaque sortie. Pour le midi, par exemple, la présence est requise à 11h45 jusqu'à 12h15. Le gros morceau de la journée étant la sortie du soir, les autres, celles du midi par exemple, sont plus légères: sur 270 élèves, 200 déjeunent à la cantine.

Le job est payé au Smic horaire, au prorata du temps de travail. Il faut «être consciencieux et vigilant», poursuit Liliane Cloupet.

Une formation est dispensée par la police municipale de La Turbie… avant de pouvoir enfiler le gilet et d'aider les élèves à traverser.


La suite du direct