“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

La Turbie, site historique Grimaldi

Mis à jour le 21/06/2018 à 05:05 Publié le 21/06/2018 à 05:05
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

La Turbie, site historique Grimaldi

Les automobilistes ont dû se demander pourquoi diable on leur coupait la circulation hier matin, aux alentours de 11 h, au carrefour Sainte-Catherine !

Les automobilistes ont dû se demander pourquoi diable on leur coupait la circulation hier matin, aux alentours de 11 h, au carrefour Sainte-Catherine !

À ce croisement inévitable des routes de Laghet et de Nice, voie d'accès principale pour les usagers de l'autoroute, un nouveau panneau signe l'amitié entre Monaco et La Turbie. Lequel indique « Site historique Grimaldi de Monaco ».

Le panneau a été inauguré par le souverain, en présence de Jean-Jacques Raffaele, maire de La Turbie, Jean-Claude Guibal, président de l'Association des sites historiques Grimaldi de Monaco, et de Xavier Beck, en sa qualité de vice-président du conseil départemental.

Il est loin le temps où le curé de Monaco accusait les hommes de La Turbie de venir, en pleine épidémie de peste en 1631, « souiller avec leurs propres plaies les pierres sur lesquelles les femmes de La Turbie venaient laver leur linge », comme l'a rappelé avec humour le prince Albert II dans son discours.

Il a conclu en citant Guillaume Apollinaire, étudiant à Monaco, qui affectionnait particulièrement les pentes turbiasques qu'il évoque dans son œuvre.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.