La Turbie enterre le projet de téléphérique avec Monaco, un autre projet en perspective?

Un téléphérique entre La Turbie et Monaco était envisagé pour accéder et repartir de la Principauté par la voie des airs. Volte-face, La Turbie mise plutôt sur un tramway souterrain.

Article réservé aux abonnés
Juliette Bisiaux Publié le 05/10/2022 à 07:38, mis à jour le 05/10/2022 à 11:06
L’aménagement d’un tramway souterrain est étudié entre Nice et Monaco ces dernières années. Photo Jean-François Ottonello

Ce n’est un secret pour personne, aux heures de pointe, les embouteillages ne cessent de croître aux portes de Monaco. À l’image du projet de téléphérique entre Nice et Saint-Laurent-du-Var, en s’affranchissant du relief et des embouteillages, "le téléphérique était une bonne idée. On y a travaillé, on a vu comment cela pouvait fonctionner."

Si Jean-Jacques Raffaele, maire de la Turbie, avait relancé ce débat en 2018, profitant de la cérémonie des vœux à la population, il est revenu sur l’éventualité d’un tracé qui relierait sa ville à Monaco la semaine dernière. Après de nombreux entretiens avec les techniciens, il s’est avéré que ce n’était pas la bonne solution d’après lui.

Une autre solution moins contraignante

Mais alors, que devient le téléphérique? Pour la première fois, la municipalité de La Turbie affirme avoir été sollicitée par "des techniciens qui nous présentaient des projets de téléphériques beaucoup moins chers et réalisables à court terme", a-t-il encore précisé. Après mûre réflexion, l’édification d’une douzaine de pylônes, nécessaires à la construction de la ligne, serait trop contraignante au vu des délais de travaux et des autorisations.

 

Le tramway souterrain semble alors être l’hypothèse privilégiée pour l’instant. "Nous souhaiterions mettre en application le parking de dissuasion, destiné à inciter les automobilistes à y garer leurs véhicules pour emprunter ensuite un moyen de transport en commun, qui serait le tramway souterrain."

Ce projet encore en discussion ciblerait principalement les pendulaires, ceux qui viennent de Nice et des vallées, à destination de Monaco. Et à savoir que chaque jour, environ 70 % des Turbiasques traversent la commune pour rallier leur lieu de travail.

Au début de l’été, l’élu rappelait la création d’un parking public à l’emplacement du stade communal. Il espère une livraison avant la fin de son mandat en 2026 pour ce projet voué à garantir une meilleure accessibilité des touristes et à jouer un rôle de parking de dissuasion pour les salariés de la Principauté voisine. Les études se finalisent, cet aménagement permettrait d’accueillir entre 350 et 700 places. À terme, la nouvelle pelouse serait aménagée sur le toit du parking.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.