“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

La traduction, outil du dialogue interculturel

Mis à jour le 09/07/2016 à 05:10 Publié le 09/07/2016 à 05:10
Robert Fillon, ambassadeur de Monaco en Slovénie, et Elisabeth Guigou, présidente de la fondation Anna-Lindh.	(DR)

La traduction, outil du dialogue interculturel

Robert Fillon, ambassadeur de Monaco en Slovénie, en résidence à Rome, a représenté le prince Albert II lors d'une conférence sur le thème « La traduction pour le dialogue », organisée à Portoroz par la Fondation Anna-Lindh(1) Près d'une centaine d'experts et d'acteurs culturels du domaine de la traduction étaient réunis pour analyser le rôle central que joue la discipline dans les actuels enjeux socioculturels émergents dans le monde méditerranéen, avec comme objectif la mise en valeur, la discussion ainsi qu'un plaidoyer en faveur de la traduction en tant qu'outil fondamental pour le dialogue interculturel.

Robert Fillon, ambassadeur de Monaco en Slovénie, en résidence à Rome, a représenté le prince Albert II lors d'une conférence sur le thème « La traduction pour le dialogue », organisée à Portoroz par la Fondation Anna-Lindh(1)

Près d'une centaine d'experts et d'acteurs culturels du domaine de la traduction étaient réunis pour analyser le rôle central que joue la discipline dans les actuels enjeux socioculturels émergents dans le monde méditerranéen, avec comme objectif la mise en valeur, la discussion ainsi qu'un plaidoyer en faveur de la traduction en tant qu'outil fondamental pour le dialogue interculturel.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct