“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

La surdité, un handicap qui ne se voit pas

Mis à jour le 24/01/2016 à 05:08 Publié le 24/01/2016 à 05:08
L'équipe de Cannes Cinéma et Cannes Bel âge ont accueilli Jean-Pierre Améris et les représentants de l'ARDDS au restaurant Le Relais du Martinez.

L'équipe de Cannes Cinéma et Cannes Bel âge ont accueilli Jean-Pierre Améris et les représentants de l'ARDDS au restaurant Le Relais du Martinez. A.C.

La surdité, un handicap qui ne se voit pas

Lors de la conception des sous-titres de son film, Marie Heurtin, même Jean-Pierre Améris, pourtant sensibilisé au sujet, n'a pu s'empêcher de faire une remarque fâcheuse : « J'ai dit à la traductrice : vous avez oublié de mentionner que sur l'image, la porte claque.

Lors de la conception des sous-titres de son film, Marie Heurtin, même Jean-Pierre Améris, pourtant sensibilisé au sujet, n'a pu s'empêcher de faire une remarque fâcheuse : « J'ai dit à la traductrice : vous avez oublié de mentionner que sur l'image, la porte claque. Elle m'a aussitôt répondu : je suis sourde, mais pas idiote ! »

Anecdote révélatrice des quiproquos et difficultés de...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct