“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

La soirée extra du festival : cette année le jazz

Mis à jour le 06/08/2018 à 05:08 Publié le 06/08/2018 à 05:08
 Yaron Herman.	(DR)

La soirée extra du festival : cette année le jazz

Chaque année, depuis qu'il est directeur du festival de Menton, Paul-Emmanuel Thomas propose une soirée hors des sentiers classiques.

Chaque année, depuis qu'il est directeur du festival de Menton, Paul-Emmanuel Thomas propose une soirée hors des sentiers classiques. Au cours des années précédentes, on a eu droit à la soirée humour, la soirée tango, la soirée magie. Cette année, ce sera la soirée jazz.

Né à Tel Aviv, Yaron Herman est venu à la musique en passant par le sport. Le chemin n'est pas habituel ! Yaron se voyait basketteur. Mais une blessure au genou mit fin à ses ambitions. Ce fut un mal pour le basket mais un bien pour le jazz. Yaron commence à étudier le piano à l'âge de 16 ans avec le musicien de jazz Opher Brayer. Celui-ci mêle la philosophie, les mathématiques, la psychologie à sa pédagogie. Résultat : deux ans plus tard, Yaron reçoit un titre de « talent junior » à Israël. À 21 ans, il enregistre son premier album aux Etats-Unis puis remporte en 2008 une Victoire de la musique en France.

Dans le trio qu'on entendra ce soir, il fera équipe avec le contrebassiste Haggai Cohen-Milo et le batteur Ziv Ravitz. Deux musiciens, cela suffit pour faire un trio avec lui !

Fort de l'enseignement qu'il a reçu, il prétend : « J'ai toujours envisagé l'improvisation comme une façon de répondre à des questionnements philosophiques ».

C'est ce jazz-là qui nous donne rendez-vous, ce soir, sur le parvis Saint-Michel.


La suite du direct