“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

La Société nautique renoue avec la bénédiction

Mis à jour le 27/06/2019 à 08:25 Publié le 27/06/2019 à 08:30
Bénies, les embarcations portent les noms de Marie-José Boeri (à gauche) et Rina Spence (à droite).

Bénies, les embarcations portent les noms de Marie-José Boeri (à gauche) et Rina Spence (à droite). Photo S.B.

La Société nautique renoue avec la bénédiction

À l’occasion des 131 ans de la Société des régates de Monaco, mère du Yacht-club et de la Société nautique, cette dernière a dévoilé et béni deux nouvelles embarcations en présence du souverain.

Vingt deux ans que l’on avait pas revu cette scène. Mercredi soir, au pied du ponton de la Société nautique de Monaco, le diacre de la paroisse Sainte-Dévote, Robert Ferrua, a béni les deux nouvelles embarcations de la Société nautique de Monaco. Deux cadeaux tombés du ciel à la veille du 131e anniversaire de la création de la mère de la SNM et du Yacht-club, la Société des régates de Monaco.

Aux côtés du prince Albert II, les deux marraines de ce huit barré et ce skiff solo, Marie-José Boeri et Rina Spence, et le président de la SNM, Jean-Marc Giraldi, ravi de renouer avec une tradition tombée en désuétude.

"Il fallait commémorer le 131e anniversaire de la Société des régates, dont la SNM est la fille héritière, et l’arrivée de ce bateau tant attendu puisque, aujourd’hui, nous n’avions qu’un huit en bois acheté en 1966 et qui, depuis, a vécu. Il était temps qu’il prenne sa retraite."

La troisième bénédiction en 53 ans

Bénie en 1966, année où Monaco remporta un championnat de France à son bord, cette yole n’a plus triomphé depuis 1972. En 1997, année des 700 ans des Grimaldi, grâce à un généreux donateur dont l’embarcation porte le nom de sa fille, Alexia, le huit barré avait été rénové et de nouveau béni.

L’émergence de nouveaux matériaux et les ambitions du club au niveau national comme international ont amené ces dirigeants à commander un nouveau bateau auprès du même prestataire qu’en 1966.

"Il est fabriqué par un chantier traditionnel qui a toujours existé dans mon paysage, puisque ça fait 47 ans que je suis dans ce milieu, c’est la société Donoratico. C’est un village de la côte toscane italienne où l’on fabriquait des bateaux en bois. Aujourd’hui, ils sont en fibre de carbone mais le huit a été confectionné dans le même moule qui avait servi à fabriquer le huit en bois", précise Jean-Marc Giraldi.

Mise à l’eau réussie

La coque fuselée du huit monégasque, et le solo skiff, ont ensuite été mis à l’eau pour la première fois. Aux pagaies, la crème de la SNM, dont les champions du monde 2018 au Canada. Une session au large dont le retour s’est fait sous les applaudissements des 300 convives de la SNM venus célébrer cet anniversaire lors d’une soirée conviviale.


Qui sont les marraines des deux bateaux?

Le huit barré s’est aussitôt offert une longue et rythmée sortie dans la baie de Monaco.
Le huit barré s’est aussitôt offert une longue et rythmée sortie dans la baie de Monaco. Photo S.B.

Le skiff solo béni ce mercredi est un don de Rina Spence, consul de Monaco à Boston et membre depuis plusieurs années de la SNM. "Elle accueille beaucoup d’étudiants de Monaco à Boston et elle vient trois mois par an ici. Elle continue à ramer mais ne se sent pas d’être seule en mer, sa seule demande est d’être accompagnée d’un moniteur, ce que nous lui accordons avec plaisir."

Le huit barré porte, lui, le nom "Marie-José", prénom de l’épouse du président de l’Automobile Club de Monaco, Michel Boéri. Un souhait du souverain "pour rapprocher les gens du Yacht-club et de la Société nautique avec cette grande institution qu’est l’Automobile Club de Monaco", confie Jean-Marc Giraldi.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.