“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

La Société monégasque d’assainissement fête ses 80 ans d'existence avec le prince Albert-II

Mis à jour le 26/09/2018 à 09:00 Publié le 26/09/2018 à 10:00
Le prince Albert II a été accueilli par Thomas Battaglione, président délégué et Alexandre Morin, directeur de l’usine.

Le prince Albert II a été accueilli par Thomas Battaglione, président délégué et Alexandre Morin, directeur de l’usine. Photo J.D.

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

La Société monégasque d’assainissement fête ses 80 ans d'existence avec le prince Albert-II

245 salariés de la Société monégasque d’assainissement ont serré la main du souverain hier, à l’occasion de l’anniversaire de leur entreprise. Une belle occasion pour un hommage réciproque

"Ce n’est pas parce que nous avons 80 ans que nous ne pouvons pas regarder vers le futur, bien au contraire! Monseigneur, nous connaissons tous votre attachement et votre engagement sans faille sur les enjeux environnementaux de notre planète. Je peux vous affirmer que tous ici présents, nous avons à cœur, à notre échelle, à notre niveau, d’être exemplaires en la matière."

Aux côtés de l’administrateur directeur général de la SMA, Edgar Enrici, Thomas Battaglione, président délégué de la SMA, a réuni hier les 245 salariés qui fêtaient l’anniversaire de leur entreprise autour d’un invité de marque: le prince Albert II. Un moment chaleureux où la quasi-totalité du personnel a pu serrer la main du souverain, derrière le chapiteau de l’espace Fontvieille.

"propreté légendaire"

Quelques minutes auparavant, le prince avait fait une visite-éclair dans l’usine, accompagné de son ministre d’État Serge Telle et du conseiller de gouvernement-ministre de l’Équipement, de l’Environnement et de l’Urbanisme Marie-Pierre Gramaglia.

Il faut bien avouer que ce type d’événement est peu banal. Pour la SMA, c’était même une première. Une occasion exceptionnelle donc, pour le prince, de faire la connaissance de tous les acteurs de la propreté à Monaco, et pour ces derniers, de voir leur travail salué par la plus haute autorité du pays.

Ce fut une rencontre teintée d’un hommage réciproque rendu avec sincérité et simplicité. Car dans ce dur métier, l’humain est très certainement un élément essentiel qui détermine la qualité globale du travail.

Thomas Battaglione a félicité et remercié les agents pour leur travail et leur engagement. Il a rappelé que "ce sont des hommes et des femmes fiers de leur métier, heureux d’apporter leur contribution au rayonnement de Monaco reconnu dans le monde entier pour sa légendaire propreté".

Un métier qui est également, au quotidien, "une véritable école de vie" avec "des valeurs fortes": "l’engagement dans le travail", "le respect" de tous, "la fierté et la solidarité".


Quel avenir pour l’usine?

Fini le temps où le site de la SMA était dénommé «usine de retraitement des déchets». Maintenant, il s’agit de "l’usine de revalorisation".

Changement d’époque, changement de vocabulaire mais pourtant même technique: l’incinération. Hier, Thomas Battaglione, président délégué de la SMA, expliquait que l’usine, "bien que vieillissante, reste un modèle du genre, un modèle d’intégration sans comparaison; la vapeur générée par le traitement des déchets produit de l’électricité, mais également, combinée à l’énergie thermique de la mer, permet à la SMEG de distribuer du chauffage et de la climatisation collective à une très grande partie de Fontvieille".

Il s’agit toutefois de penser à un système résolument nouveau qui permette de répondre à l’engagement du souverain de réduire de moitié le CO2 d’ici à 2030 pour atteindre la neutralité carbone en 2050.

Alors certes, et heureusement du reste, le site a subi de gros travaux dans les années 2000 pour mieux filtrer les gaz. Mais c’est loin d’être suffisant: l’usine dégage un tiers du CO2 de Monaco. Il va donc falloir relever un nouveau défi et oser l’avant-garde comme ce fut le cas, en son temps, avec cette usine, lors de l’extension de Fontvieille.


en chiffres

- 120 agents nettoient les places, les rues, les trottoirs, les tunnels et les plages.
- 46 collectent, avec les bennes, les déchets, qu’ils soient issus des résidents, des commerçants ou des industriels.
- 29 agents se chargent de faire fonctionner l’usine 24h/24.
- Environ 50 agents viennent compléter ce dispositif en soutien et appui aux métiers opérationnels: service commercial, atelier de réparation, magasin, RH, services généraux ainsi que des services mutualisés avec la SMEG, tels que la finance, la communication, le juridique et la déontologie.
- Environ 50 intérimaires viennent renforcer les équipes en fonction des événements et de ses missions de service public, que ce soit dans le cadre des concessions ou des manifestations (Grand Prix, Festival du cirque, Monaco Yacht Show, Jumping…).

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.