“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

La SNM tire un premier bilan estival

Mis à jour le 23/07/2018 à 05:15 Publié le 23/07/2018 à 05:15
Des jeunes rameurs prometteurs, parmi lesquels Quentin Antognelli (le 3e en partant de la gauche), qui réalise le « Grand Chelem » cette année.	(DR)

La SNM tire un premier bilan estival

Cela fait presque un an qu'il est arrivé en Principauté en tant qu'entraîneur en chef de la Société nautique.

Cela fait presque un an qu'il est arrivé en Principauté en tant qu'entraîneur en chef de la Société nautique.

Doté d'une expérience longue comme le bras, Daniel Fauché faisait part, lors de son arrivée, de son ambition de gagner des médailles aux championnats de France. Quel est le bilan, aujourd'hui ? « Nous trustons les podiums en mer, où quasiment tous nos rameurs ont été médaillés, mais disons que nous sommes en milieu de tableau concernant la pratique en rivière », lance-t-il. Depuis début juin, les résultats obtenus par les éléments de la SNM sont « assez similaires », quelles que soient les catégories, avec un classement entre la 5e et la 12e place (lire résultats ci-contre). « J'espérais un peu mieux pour certains de nos bateaux. Mon souhait est que les Monégasques se placent rapidement sur les podiums en rivière. »

L'une des satisfactions se trouve chez les jeunes qui ont progressé tout au long de la saison.

Par exemple, sur les 78 équipages engagés au championnat national au Creusot, les minimes de la SNM ont terminé 9e. Une belle performance ! « Il y a de l'espoir pour les années à venir. Ces gamins sont nos champions de demain, s'enthousiasme Daniel Fauché. La synthèse, c'est qu'il nous faut encore travailler en rivière et emmener nos jeunes au lac de Saint-Cassien. Plus nous nous entraînerons là-bas, meilleurs nous serons en rivière, mais aussi en mer. »

La SNM brille à l'étranger

Récemment, des éléments de la SNM se sont également illustrés dans d'autres pays. Mathieu Monfort a notamment remporté une médaille de bronze en skiff lors du championnat d'Espagne U23. Julien Hardi, handi-rameur convoqué en équipe de France para-aviron, a décroché son ticket pour les championnats du monde élite à Plovdiv (Bulgarie) en septembre… Soit sept mois après ses débuts !

Quentin Antognelli, lui, a réalisé un « Grand Chelem » cette année. « Il étudie dans une université où l'aviron a une place importante. Il a gagné le championnat universitaire anglais, une régate internationale à Ratzeburg mais, surtout, il s'est illustré lors de la Henley Royal Regatta en remportant le Ladies Challenge Plate ! Henley, c'est l'une des six compétitions marquantes pour un rameur, il s'en souviendra toute sa vie », jure l'entraîneur général. Il insiste :

« C'est très bon pour nous d'avoir un rameur monégasque titulaire dans un tel bateau de huit ! »

Malgré ces dernières folles semaines, Quentin Antognelli n'aura pas vraiment de répit durant la période estivale, entre le championnat du monde universitaire à Shanghai (10 au 10 août) et le championnat du monde de rivière à Plovdiv (9-16 septembre), deux compétitions où il évoluera en skiff (solo).

Kristina Fortuna et Clara Stefanelli seront également sur le pont du 24 au 29 juillet puisqu'elles sont engagées pour la Coupe de la Jeunesse en Irlande.

Pas de vacances, donc, pour la SNM… Pour de nouveaux et beaux succès ?


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct