“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

La sécheresse s'est installée

Mis à jour le 02/11/2017 à 05:29 Publié le 02/11/2017 à 05:29
Ici, à Vintimille, la Bévéra est censée se jeter dans la Roya. À cause de la sécheresse qui perdure depuis plusieurs mois, il n'y a pas une seule goutte d'eau à cet endroit.
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

La sécheresse s'est installée

Face un déficit criant de pluviométrie, la préfecture a placé les deux vallées en « crise » et annoncé des mesures. La situation n'est pas encore critique, sauf à Libre où les habitants manquent d'eau

D'alerte renforcée, la Roya et la Bévéra sont passées en « crise ». Un terme critique pour illustrer la sécheresse qui sévit depuis plusieurs mois sur ces deux territoires. La faute à un criant déficit pluviométrique (lire ci-dessous) qui s'illustre dans les faits par des terres arides. Des sources et rivières asséchées, à l'instar de la Bévéra et de la Levenza. Et des bassins d'alimentation dont le niveau d'eau tend à la baisse.

Excepté à Libre, un hameau de Breil, où la sécheresse se conjugue à un incident mécanique (lire en page suivante), la situation n'est pas catastrophique selon les maires concernés. Mais la vigilance et le civisme semblent de rigueur. « On a des sources d'eau potable qui commencent à baisser fortement, explique Daniel Alberti, le maire de La Brigue. Alors, on a demandé aux habitants d'être éco-responsables, d'utiliser l'eau avec parcimonie et de réduire leur consommation. On ne leur demande pas de ne plus se laver ou de ne plus boire... »

Des mesures d'urgence

Des propos qui font écho aux mesures d'urgence imposées par la préfecture, ce mardi, lors d'une conférence de presse à Nice. « Ne pas arroser les voitures ou le jardin, ne pas remplir les piscines... », liste Marie-Christine Thouret, le maire de Sospel. Dans le village de la Bévéra, la source de la Mule s'amenuise et menace les quartiers d'Agaïsen et de Bérins. « Surtout les parties hautes, précise Luc Ria, régisseur principal de la régie d'eau qui se veut néanmoins rassurant.

« On surveille de très près pour qu'il n'y ait aucune perte d'eau sur le réseau. On traque le moindre mouvement. » Dans le secteur d'Erc à Sospel, la situation est un peu plus complexe car ce quartier n'est pas desservi par le réseau d'eau de la ville.

À Saorge, on craint les feux de forêt

À Fontan ou à Moulinet (1), la sécheresse n'a, semble-t-il, pas d'impact particulier, selon les édiles. A Saorge non plus du reste. Mais dans le village perché, on craint plus les flammes pouvant embraser la moindre brindille sèche que le manque d'eau. « On a la chance d'avoir la source du Merim, en haut du Cairos, où l'eau coule en permanence, se réjouit Brigitte Bresc, le maire de Saorge. On a même une nappe qui suinte dans le village. Non, c'est surtout les feux de forêt qui nous font peur... »

Heureusement, Dame Nature doit se montrer capricieuse ce week-end. « Il devrait y avoir des perturbations assez actives dans la nuit de samedi à dimanche. Cela pourrait durer jusqu'à lundi, annonce un prévisionniste de Météo-France. Avec un épisode pluvieux voire orageux sur tout le département. »

De quoi alimenter, de nouveau, les sources d'eau. Mais pas suffisant, toutefois, pour combler le retard criant qu'a provoqué cette sécheresse qui n'en finit plus.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.