Rubriques




Se connecter à

La SBM en déficit mais son président optimiste

Malgré un résultat opérationnel déficitaire à - 32,8 millions d'euros, Jean-Luc Biamonti reste confiant en l'avenir de la société, ces mauvais chiffres découlant des travaux engagés

Joëlle Deviras Publié le 23/09/2017 à 05:16, mis à jour le 23/09/2017 à 05:16
Jean-Luc Biamonti, président délégué de la SBM, hier, en conférence de presse dans la salle des Palmiers du Sporting d'été.
Jean-Luc Biamonti, président délégué de la SBM, hier, en conférence de presse dans la salle des Palmiers du Sporting d'été. Stéphane Danna - Réalis

C'est un exercice qui n'est pas très bon mais vous avez devant vous un président optimiste. » Voici ce qu'a lancé, hier matin, Jean-Luc Biamonti, lors de la conférence de presse donnée tout juste après l'assemblée générale ordinaire, pour notamment statuer sur les comptes de l'exercice 2016-2017.

Le résultat opérationnel du groupe SBM est resté déficitaire à - 32,8 millions d'euros, contre une perte opérationnelle de - 31 millions d'euros pour l'exercice précédent. Au cours de cet exercice, la société a réalisé un chiffre d'affaires de 458,8 millions d'euros contre 461,4 millions d'euros en 2015-2016.

Déficit lié à l'Hôtel de Paris

 

Les actionnaires ont approuvé les comptes. Mais, en raison de la situation opérationnelle toujours déficitaire, il a été décidé de ne pas distribuer de dividende.

Encore une année en déficit, donc. Un creux de vague qui n'a rien de surprenant. « Ce déficit reste tout d'abord lié à la conduite du projet de rénovation de l'Hôtel de Paris, dont les impacts défavorables sur le résultat opérationnel se sont élevés à près de 17 millions d'euros pour l'exercice écoulé, note le président délégué de la SBM. Les pertes d'exploitation inhérentes à la capacité réduite d'accueil de l'Hôtel de Paris restent toutefois conformes aux prévisions, qui tablaient sur des pertes supérieures à 50 millions d'euros sur la durée totale des travaux. »

Jeux : + 15 %

Mauvaise surprise toutefois : les nouvelles conventions jeux de table et appareils automatiques, qui ont engendré des coûts additionnels de 10,1 millions d'euros au titre de l'exercice 2016-2017.

Reste que l'activité, depuis le 1er avril, est en hausse grâce au secteur jeux et au secteur locatif, l'activité hôtelière restant globalement stable. Jean-Luc Biamonti note notamment « une hausse du chiffre d'affaires consolidé de 11 % par rapport à la période estivale 2016. Ainsi, le chiffre d'affaires du secteur jeux progresse de 15 %, avec une hausse toutefois plus marquée pour les appareils automatiques que pour les jeux de table. De même, le secteur hôtelier enregistre une progression de ses recettes de 10 %, avec notamment la bonne performance des exploitations rénovées telles que l'Hôtel de Paris, Le Grill et le Jimmy'z Monte-Carlo. »

Entre l'énorme chantier de Monte-Carlo et le contexte économique difficile, Jean-Luc Biamonti se réjouit donc que « de Saint-Tropez à San Remo, Monaco est le casino qui tire le mieux son épingle du jeu ». Une activité qui reste, selon le président délégué, une « priorité ». Nous continuons à nous positionner dans le « très haut de gamme » tout en intéressant tout type de clientèle, confie le président délégué. Un choix ambitieux, comme l'explique la SBM : « La réussite de ces actions et la poursuite des projets majeurs entrepris par le groupe - rénovation en profondeur de l'Hôtel de Paris et développement du complexe One Monte-Carlo - ont pour objectif de positionner le groupe SBM comme le resort d'excellence en Europe en matière de jeux, d'hôtellerie, de résidentiel et de shopping. »

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.