“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

La réalité augmentée débarque à Monaco

Mis à jour le 24/04/2019 à 10:15 Publié le 24/04/2019 à 10:15
En scannant le logo, on accède à une autre dimension.

En scannant le logo, on accède à une autre dimension. Dircom / K-rma tech

La réalité augmentée débarque à Monaco

Disponible sur Android et iOS, l’application CardMap développée par l’entreprise monégasque K-Rma tech permet de découvrir sa destination en réalité augmentée.

Disponible sur Android et iOS, l’application CardMap développée par l’entreprise monégasque K-Rma tech permet de découvrir sa destination en réalité augmentée. La direction du Tourisme et des Congrès de Monaco et K-Rma tech se sont donc associées pour permettre à la Principauté d’être présente dans l’application. En scannant un flyer disponible dans différents lieux stratégiques ou le plan de Monaco, les visiteurs peuvent en apprendre davantage sur les différents lieux touristiques : un modèle 3D du lieu, un guide audio mais aussi des photos et vidéos leur sont proposés afin de rendre leur visite plus dynamique et interactive.

Aujourd’hui, la Roseraie Princesse Grace, le Parc paysager, le Jardin japonais, le Casino, la Cathédrale, le Musée océanographique et le Palais princier sont déjà disponibles dans l’application.

D’autres lieux seront prochainement ajoutés tel que le Jardin Exotique, la Grotte de l’Observatoire, ainsi que le circuit du Grand Prix de Formule 1. Dans les semaines qui arrivent, vous pourrez également en apprendre davantage sur la relève de la Garde.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct