“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

La proposition de loi qui divise la majorité

Mis à jour le 02/12/2015 à 09:34 Publié le 02/12/2015 à 09:34
La majorité n'aura pas réussi à trouver une solution avant de présenter sa proposition de loi. Une situation qui a creusé un peu plus les désaccords lundi soir.

La majorité n'aura pas réussi à trouver une solution avant de présenter sa proposition de loi. Une situation qui a creusé un peu plus les désaccords lundi soir. archives M. A.

La proposition de loi qui divise la majorité

Un texte sur l'aide à la famille a suscité, lundi soir au Conseil national, des débats aussi surprenants qu'animés au sein même d'Horizon Monaco, qui n'aura jamais semblé aussi près de la rupture

Depuis les soirées du budget rectificatif, on savait qu'en coulisse, la majorité était vacillante. La session législative de lundi soir a fait éclater la vérité au grand jour, en direct de l'hémicycle. La scission est réelle et la cacophonie assourdissante.

Alors que la majorité, menée par Laurent Nouvion, présentait une proposition de loi portant sur la création de l'aide nationale à la famille, la discussion s'est envenimée au sein même du groupe Horizon Monaco.

Le principe de ce texte consiste à créer une allocation en faveur des enfants de nationalité monégasque dont les responsables légaux ne perçoivent aucune aide. Exemple : une famille où les deux parents ne cotisent à aucun régime social, comme les travailleurs indépendants ou les inactifs.

Le point d'achoppement s'est porté sur une notion de plafonnement des revenus, non caractérisée dans le texte.

« Pas des manières loyales ! »

Béatrice Fresko Rolfo, présidente de la Commission des Droits de la femme et de la famille, a essuyé les remarques de nombreux élus issus de sa propre majorité. À commencer par Christophe Robino (HM) qui est intervenu en insistant « sur la nécessité de prendre en compte, dans les conditions d'attribution, la situation financière des foyers qui pourraient en bénéficier ». Citant pour modèle l'Aide nationale au logement. Ils ont ensuite été nombreux à suivre ce chemin et à exprimer leur incompréhension. Jean-Charles Allavena en tête, Thierry Crovetto, Jean-Michel Cucchi, Sophie Lavagna, Nathalie Amoratti-Blanc, Marc Burini…

En revanche, pour Christian Barilaro, rapporteur de la proposition : « Je n'aime pas ce clivage entre riche et pauvre, ni qu'on oppose nos compatriotes sur des conditions de revenus. Je ne comprends pas l'opposition de M. Robino qui était pourtant avec nous en Commission ! » Ce dernier de répondre : « Je ne veux pas laisser penser qu'il y a un certain clivage au sein de la majorité… » Trop tard.

Claude Boisson, de s'emporter carrément contre les...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct