“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

La princesse Charlène au centre de transfusion

Mis à jour le 12/12/2019 à 10:04 Publié le 12/12/2019 à 10:04
La princesse a également rencontré les jeunes mamans au service maternité.
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

La princesse Charlène au centre de transfusion

L’épouse du souverain est allée à la rencontre de l’équipe de cette unité du CHPG, qui accueille chaque année 1 200 donneurs de sang dans des locaux désormais entièrement rénovés

La princesse Charlène s’est rendue mardi matin au Centre de transfusion sanguine du Centre hospitalier Princesse-Grace. Une unité fixe de collecte de sang, de 500 mètres carrés, inaugurée le 30 janvier dernier par le souverain. Qui accueille chaque année 1 200 donneurs.

Après la visite, la princesse Charlène a tenu à se rendre également au service maternité du CHPG, pour rencontrer les jeunes mamans et leurs bébés. Une visite qui avait aussi une charge émotionnelle et symbolique en ce 10 décembre, où là même, il y a cinq ans, la princesse avait donné naissance à ses enfants : le prince héréditaire Jacques et la princesse Gabriella.

Accueillie par la directrice du CHPG, Benoîte de Sevelinges, la princesse a été sensibilisée au fonctionnement de cette unité entièrement rénovée l’an passé, qui est un pôle unique de collecte de sang dans le pays.
Accueillie par la directrice du CHPG, Benoîte de Sevelinges, la princesse a été sensibilisée au fonctionnement de cette unité entièrement rénovée l’an passé, qui est un pôle unique de collecte de sang dans le pays. Eric Mathon/ Palais princier

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.